Tikpi ATCHADAM sonne le tocsin contre le 4ème mandat de Faure GNASSINGBE




Chef de file de la contestation du régime de Faure GNASSINGBE, Tikpi ATCHADAM, le président du Parti nationaliste panafricain (PNP) se fait discret depuis octobre 2017.  A ses militants, il ne se signale qu’à travers des audios partagés sur le réseau social watsapp dans  lequel il réagi souvent sur certains sujets d’actualité nationale. Dans un dernier message en date du 30 septembre dernier, le président du PNP appelle le peuple togolais à se lever comme un seul homme pour barrer la voie à un 4ème mandat de Faure GNASSINGBE. 


Au moment où le Togo, ce petit pays de l’Afrique occidental s’apprête à battre un record en terme de 57 ans de règne clanique, l’homme du 19 août, appelle le peuple togolais par anticipation à s’organiser pour décourager Faure GNASSINGBE à briguer un 4ème mandat à la tête du Togo.


« Par son obsession  de conservation du pouvoir à tout prix, le régime contraint l’opposition à la lutte permanente, l’opposition au Togo depuis qu’elle existe à partir des années 1990 est une opposition de lutte, le contexte est tel  qu’elle n’a pas le choix. A partir de ce moment, les partis politiques de l’opposition n’ont pas véritablement l’opportunité de s’affronter programme contre programme et quand certains  candidats malgré tout présentent les grands axes de leur programme en vue de la prospérité d’après leur parti, le pouvoir ironise et parle d’irréalisme et même de folie. Le peuple trouve ces candidats rêveurs et utopistes, les idées sont trop belles pour être vraies pour être réalisables se disent les populations qu’on a tenu pendant plus d’un demi-siècle et sur plusieurs générations à l’écart  du bonheur et dans des conditions infra-humains. Les Togolais ne savent plus à quel sommet de prospérité peut conduire une gestion saine des ressources », déclare-t-il dans l’audio alors que le régime n’a pour programme que la paix et à la sécurité. De ce fait, le pouvoir cherche à coup de milliards à convaincre le monde de la présence de jihadistes sur son territoire tout ceci ne trompe personne. 


La liberté d’abord, démocratie ensuite 


Pour Tikpi ATCHADAM, la génération actuelle de Togolais d’ici et de la diaspora est de plus en plus lucide et consciente de sa responsabilité, celle qui consiste  à déraciner définitivement la dictature de sorte qu’elle ne puisse plus jamais pouvoir perdurer sur le sol togolais désormais impropre à ce type de culture.


Dans le contexte togolais de privation de liberté depuis plus d’un demi-siècle, pour le président du PNP, le choix doit être clair, celui avant tout de la conquête de la liberté devant toutes autres considérations. « La lutte pour la liberté est primordiale, liberté d’abord, démocratie ensuite », martèle-t-il. Et de poursuivre que cette lutte est une lutte pour la liberté et non une lutte pour le pouvoir. Il n’est pas question d’élection mais de lutte et par conséquent, « le peuple en lutte est demandeur de stratégie de lutte et non demandeur de stratégie électorale ». Ainsi, le natif de Kparatao, est foncièrement contre ceux qui sont dans la posture de participer à l’élection présidentielle qui ouvrirait un boulevard à Faure GNASSINGBE.


« Aujourd’hui, les stratégies électorales sont hâtives, prématurées, et inappropriées. Se mettre à réfléchir et à échafauder des stratégies de façon à battre Faure Gnassingbé en 2020 c’est l’inviter de façon subtile et voilée aux élections de 2020 alors qu’il est envahit par le doute le plus profond de son existence. Inviter Faure Gnassingbé aux élections de 2020 revient à rejeter la constitution de 1992, l’effectivité du vote de la diaspora et la feuille de route au moment où Faure Gnassingbé est saisi et frappé dans une hésitation bouleversante. Inviter Faure Gnassingbé aux élections de  2020 c’est non seulement oublier les morts, des blessés, des exilés, des détenus depuis 1990 jusqu’aux détenus actuels, mais aussi attirer de nouveau sur le peuple le mal qui accompagne toujours les élections au Togo », fait-il remarquer. 


C’est pourquoi, il demande au peuple togolais, ici comme dans la diaspora de crier encore plus fort pour forcer Faure à renoncer à son projet de 4ème mandat qu’il sait lui-même suicidaire pour le peuple sinon après les élections avec lui il sera trop tard, a indiqué Tikpi.  


A ce mandat de trop que tout le monde sait suicidaire pour notre pays, poursuit-il, nous devons comme un seul homme nous opposer de façon pacifique avec un fair play inédit. Dans cet élan patriotique, tous ceux qui ont l’intention « légitime et admirable de se présenter à l’élection présidentielle de 2020 » sont appelés à se joindre au peuple, le même peuple pour lequel par leur acte de candidature, ils s’engagent a besoin d’eux pour se libérer d’abord, autrement, ils renforcent la logique de légitimation de la dictature.


Ainsi donc, la révision des listes électorales ou l’annonce de la candidature de Faure GNASSINGBE doivent être selon le président du PNP,  une opportunité en or pour le peuple d’avorter le projet de 4ème mandat de Faure Gnassingbé en 2020. Car dit-il, « parler d’élection dans le contexte actuel et y participer c’est faire croire que le régime est démocratique et le soutenir contre le peuple », conclut-il.



Francine DZIDULA

E-Mail : togoscoop@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires