Atakpame : l’administration togolaise se rapproche des populations de l’Ogou




Les états généraux de l'administration publique tenus en 2006, ont révélé que des pratiques bureaucratiques sans délégation de tâches, engendrent une lenteur dans l'exécution des services, paralysent la gestion courante de l'administration et la mise en œuvre des actions de développement. Ces dysfonctionnements s'expliquent par la mauvaise application des normes organisationnelles et fonctionnelles et par la forte concentration des pouvoirs au sein de l'administration. De nos jours, il convient de rechercher une bonne relation entre l'administration et le citoyen-usager. C'est pourquoi dans le cadre de la célébration de la journée africaine de la fonction publique, le gouvernement en collaboration avec le PNUD et d'autres institutions ont procédé ce 15 Novembre 2019 au lancement officiel des journées portes ouvertes et à l'administration rapide à Atakpamé pour la région des plateaux.


« Ce rendez-vous, particulier dans son ensemble est un engagement à être au service de la population à la base c'est-à-dire plus proche de ceux-là qui nous ont mandatés et à qui nous devons des comptes », selon le 1er  adjoint au Maire de l’Ogou1, Ogouwa AKPAKI. Pour Robert Baoubadi BAKAÏ, Directeur du cabinet du MATDCL, l'objectif de ces journées est de relever certains défis de l'administration publique togolaise tels que la lourdeur administrative et le formalisme excessif des procédures, une occasion également pour les centres d'état civil d'améliorer, non seulement leurs prestations, mais aussi et surtout d'asseoir pour toujours une culture administrative fondée sur la célérité et le professionnalisme. 


Au total 3800 actes seront délivrés (2000 pour les actes de naissance, 1500 pour les transcriptions de jugement supplétif en acte de naissance et 300 actes de décès) au cours de ces journées.



Jean-Marc E.

E-Mail : togoscoop@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires