Atakpamé: le personnel du ministère de l’environnement au défi du meilleur rendement



La modernisation de l'administration et de la consolidation de la gouvernance dans les structures publiques constituent actuellement un défi majeur pour notre nation. Si d'énormes et importants progrès ont été réalisés grâce au programme de réforme et de modernisation de l'administration publique entamée depuis 2008, de sérieuses lacunes persistent dans divers secteurs sur le plan national. 

C'est dans ce cadre que se déroule du 12 au 15 novembre 2019 à Atakpamé, une session nationale de renforcement et de réactualisation de capacités des directeurs préfectoraux et conservateurs du ministère de l'environnement, du développement durable et de la protection de la nature. Bien qu'un audit organisationnel ait été réalisé en 2009, suivi d'un décret portant organisation du département pris en 2010 et d'un arrêté en 2013 avec la clé plusieurs initiatives pour créer une synergie, adapter les attributions de différentes directions et structures rattachées aux nouveaux enjeux, l'on note la persistance des goulots. 

Cette formation vise à accroître la performance des directeurs préfectoraux et conservateurs relevant dudit ministère pour un meilleur accomplissement de leurs missions. Pour le Lieutenant-Colonel Aoufah Koffi DIMIZOU, Secrétaire Général du MEDDPN, la quarantaine de participants à cette session de formation doivent ressortir plus aguerris et mieux outillés pour un rendement de qualité dans l'exercice de leur fonction au niveau déconcentré, la performance du MEPPDN.

 Cette séance de renforcement de capacités est l'un des facteurs rentrant dans la mise en œuvre de la politique de l'État en matière de gestion durable de l'environnement et des ressources naturelles du projet d'investissement de résilience des zones côtières en Afrique de l’Ouest(WACA ResIp),un programme du MEDDPN avec l'appui financier du groupe de la Banque Mondiale.

Jean-Marc E.
E-Mail : togoscoop@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires