La division de la C14, une œuvre des bœufs enterrés vivants ?


                                                   (le boeuf tué à Kparatao, illustration)

En Afrique plus qu’ailleurs, il est difficile de démêler le jeu politique de la superstition ou de la magie noire. Politique et magie sont intimement liées. Partout sur le continent pas de carrière politique sans un blindage contre les adversaires ou coup de pouce mystique. 

Le Togo n’échappe pas à la règle. Les périodes qui précèdent les remaniements ministériels, les périodes préélectorales, les périodes des coups d’Etat supposés ou réels sont des moments propices où des magiciens, féticheurs, marabouts, sorciers font montre de leurs connaissances en sciences occultes. Des décoctions bizarres sont ingurgitées par les  politiciens dans le but de les aider à conserver ou d’acquérir le pouvoir. Certains mêmes, il est demandé de dormir à côté des cadavres.

L’anecdote raconte qu’au Togo, à la veille de chaque 13 janvier, l’ancien président Gnassingbé Eyadema qui, a dirigé le pays d’une main de fer durant plus de 38 ans, enterre un bœuf vivant pour consolider son règne. Il est aussi rapporté qu’à chaque veille d’élection présidentielle au Togo, des bœufs sont enterrés pour empêcher la victoire de l’opposition. Cette information a été confirmée en janvier 2009 par Patrick Lawson, vice-président de l’ANC, au cours d’une marche. « Nous ferons un tour sur les lieux où des bœufs ont été enterrés, dans le but d’empêcher la victoire de l’opposition, pour les exhumer pour que la victoire nous revienne », s’était-il exclamé.

Beaucoup, au temps fort de la contestation, se sont demandé  comment la Coalition des 14 partis de l’opposition a pu maintenir la cohésion du groupe face à tout ce qui a été mis en œuvre par le camp adverse pour semer la mésentente au sein de ce regroupement. Selon plusieurs sources, au cours de cette période, plusieurs marabouts ont été convoyés du Sénégal, Mali, et d’autres pays pour semer la discorde dans le camp de l’opposition. Au même moment des Hommes de Dieu jeûnaient et veillaient. Mais l’opposition a réussi à maintenir la cohésion en son sein. Mais pour un analyste des sciences occultes que nous avons constatés les dissensions qu’on rencontre actuellement au sein de cette Coalition n’est pas fortuites. Les causes sont à chercher du côté de tout ce qui a été fait par eux-mêmes ou contre eux au cours de cette période trouble, nous a confié notre source.

Dans ce domaine, on ne donnera pas l’opposition au bon Dieu sans confession. Au-delà, des prières qui débutent ses marches et les clôturent, et même en décidant de ne pas manifester les vendredis, jours de prière des musulmans, l’opposition n’est pas tout blanc. Elle n'a pas totalement confiance au Dieu suprême pour la conquête du pouvoir. Seulement limités par les moyens, elle ne pouvait aller aussi loin que le pouvoir. 
Il vous en souvient que dans le cadre des incendies des grands marchés de Lomé et de Kara, selon les témoignages livrés par les présumés auteurs, ils ont droit des séances occultes au cimetière avant la commission de leur forfait.
Même au temps du MCA de Fulbert SASSOU et  Habia Nicodème les membres de ce regroupement ont eu recours aux sciences occultes qui devraient les rendre invulnérables aux balles. 

D’ailleurs, dans un passé récent, l’ANC mettait en avant des marches de protestation, des femmes des couvents drapées de pagnes rouge ou noir aux  seins à demi-exposés qui récitaient des paroles incantatoires contre les autorités.

Clarisse AFANOU
E-Mail : togoscoop@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires