L’Afrique de l’ouest prépare à Lomé le coup fatal contre la poliomyélite







Alors qu’on pensait à une éradication de la poliomyélite dans le monde, on assiste ces derniers temps à une résurgence de la maladie. Dans la sous région ouest africaine, en moins d’un an, des cas ont été découverts au Ghana, au Bénin, au Nigéria, au Niger et au Togo. 


Ces risques résiduels inquiètent les acteurs de la santé qui se sont réunis ce mardi à Lomé, à l’initiative de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), en un atelier régional sur le « renforcement des capacités des pays à mieux gérer les flambées du poliovirus dérivés de la souche vaccinale circulante type 2 (Cvdvp2) en Afrique de l’ouest ».


Le constat est que malgré les progrès réalisés, force est de constater qu’un enfant sur cinq échappe encore à la vaccination, a rappelé Dr Aissata BA SIDIBE, la Représentante de l’UNICEF au Togo, avant d’insister sur ces chiffres inquiétants. « En 2018, près de 10,7 millions d’enfants de moins d’un an n’avaient pas reçu leur dose de vaccin contre la rougeole, et 9,8 millions enfants n’étaient pas vaccinés à la 3ème dose de pentavalent dans notre région », souligne-t-elle.


Ainsi, la rencontre de Lomé devra permettre de renforcer les systèmes de surveillance et d’élaborer des plans de préparation et de réponse actualisés selon les nouveaux contextes de technologies de l’information et des orientations de l’Initiative mondiale pour l’éradication de la poliomyélite (IMEP).



Reconnaissant la faiblesse des systèmes de santé des pays de la sous région ouest africaine, surtout en matière de couverture vaccinale contre la poliomyélite, le Secrétaire général du Ministère de la santé, Dr Sossinou Awoussi, a estimé que « la seule réponse à cette situation d’urgence qui est une urgence de santé publique de portée internationale, reste la riposte vaccinale et le renforcement de la surveillance épidémiologique ».


Notons que la poliomyélite est une infection virale très contagieuse touchant essentiellement les enfants de moins de cinq ans et provoquée par un virus. Ce virus envahit le système nerveux et va rapidement entraîner dans un cas sur 200, une paralysie totale en quelques heures, paralysie qui va devenir irréversible. Parmi les sujets paralysés, 5 à 10% vont mourir lorsque leurs muscles respiratoires vont cesser de fonctionner.




En 2019, 107 cas de poliovirus sauvage ont été rapportés dans deux pays endémiques, l’Afghanistan et le Pakistan, contre 26 621 cas rapportés dans 127 pays en 1988.

 Notons que la rencontre est financée par OMS, UNICEF, Fondation Bill & Melinda Gates, Rotary international, CDC d'Atlanta.



Clarisse AFANOU

E-Mail : togoscoop@gmail.com

Pour vos reportages, annonces et publicité contacter le service commercial de votre site Togoscoop au Tél : (00228) 99 56 57 88


Enregistrer un commentaire

0 Commentaires