Le Mouvement « Espérance pour le Togo » remet en marche la machine de la mobilisation



L’une des principales organisations de la société civile togolaise, le Mouvement Forces vives « Espérance pour le Togo », a exigé ce mercredi à Lomé du gouvernement togolais, l’arrêt du processus électoral mené de façon unilatérale.

« L’alarme sonne et nous devons tous réagir. Nous sommes venus éveiller les citoyens qu’ils prennent conscience de la machine qui est encore en train de se mettre en route, pour qu’ils barrent la route à cette machine. Ce sont les citoyens qui doivent exiger, et imprimer la marche à suivre », a déclaré Maryse QUASHIE, une des porte-paroles du Mouvement « Forces vive » au cours de la rencontre avec la presse. L’Universitaire a appelé à la mobilisation générale car  ce qui est en jeu actuellement ce n’est pas une affaire de partis politiques mais un problème de toute la nation, a-t-elle précisé.

Sur la révision électorale annoncée par la Commission électorale nationale indépendante (CENI) et qui devra durer trois jours, le Mouvement se demande pour quelle fin sont organisées ces actions de révision alors que le fichier source est en soi problématique ? Le gouvernement se prépare à recommencer l’opération de révision de listes électorales en trois jours sans en tirer les leçons de la précédente opération du mois de mai 2019. Mme QUASHIE trouve que : « Ce n’est pas normal qu’on recommence un processus de ce genre. Trois jours de recensement, ça n’a pas suffit au mois de mai  et déjà on recommence moins de six mois après à parler de recensement vite fait. Or, depuis 2007, nous n’avons pas de fichier et nous disons qu’il est temps qu’il y ait un vrai fichier et cela demande tout un processus qui doit être piloté de façon consensuelle ». 

C’est pourquoi le Mouvement des Forces vives « Espérance pour le Togo » exige du gouvernement l’arrêt du processus électoral. Il plaide pour un consensus qui doit porter essentiellement sur un délai raisonnable pour l’organisation d’un recensement devant conduire à l’établissement d’un fichier électoral conforme aux normes internationales pour des élections crédibles, transparentes et justes.

Sans cela, le Mouvement « Espérance pour le Togo », se réserve le droit d’appeler à toute action allant dans le sens de ses exigences et de soutenir toutes les initiatives, qu’elles viennent des organisations de la société civile ou de partis politiques, dès lors qu’elles sont des initiatives qui luttent contre le coup de force électoral en préparation et qu’elles sont conformes à nos principes spécialement celui de la non violence, lit-on dans la déclaration liminaire du Mouvement.

On se rappelle qu’à la veille de la dernière élection législative, toutes les forces vives de la nation togolaise (confessions religieuses, société civile, syndicats, …) avaient appelé au report du scrutin, car disaient-elles, les signaux étaient rouges pour des violences électorales. Mais le pouvoir a fait fi de ces interpellations et a organisé les élections sans la participation de l’opposition.

Francine DZIDULA
E-Mail : togoscoop@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires