L’UFC appelle à une mobilisation pour le recensement électoral



A l’instar d’autres formations politiques, l’Union des forces de changement (UFC) a appelé la population togolaise de l’intérieur du pays et dans la diaspora à se faire enrôler sur la liste électorale pour le scrutin présidentiel prévu l’année prochaine et dont le parti n’a pas dit clairement s’il présentera un candidat ou non à cette élection. Depuis 2010, l’UFC n’a plus présenté de candidat à l’élection présidentielle. L’opération de révision électorale et de recensement  pour la diaspora a débuté ce vendre et ce pour trois jours. 

Dans un communiqué rendu public, le parti de Gilchrist OLYMPIO, a lancé un appel « à tous les jeunes âgés de 18 ans révolus et des citoyens qui n'ont pas pu s'inscrire sur les listes électorales en mai 2019 à se rendre dans les Centres de Révision Electorale pour se faire établir des cartes d'électeurs en vue des prochains scrutins ».

« Voter, c'est un droit et un devoir. Disposer de la carte d'électeur est une nécessité pour le citoyen qui a son mot sur la vie de la Nation notamment le choix de ses dirigeants », rappelle le parti au palmier rouge sur fond jaune.
C’est la première fois que les Togolais de la diaspora s’enrôlent dans le cadre d’un processus électoral. Dans de nombreux pays de la CEDEAO, le vote de la diaspora est adopté et constitue un enjeu car il fait basculer souvent l’issue du scrutin. Si on  estime à environ 1,5 million de Togolais vivant hors du territoire national, on ne sait pas pour l’instant à combien se chiffrerait le corps électoral des Togolais vivant à l’extérieur. A noter que seuls six pays (France, USA, Gabon, Nigéria, RDC et Maroc) ont été retenus pour le compte du vote des Togolais de l’extérieur. Selon le nouveau code modifié au début du mois, le vote n’est possible qu’à condition de disposer d’une ambassade, d’avoir au minimum 300 Togolais résidant dans le pays qui sont titulaires d’une carte consulaire délivrée il y a au moins six mois.

Officiellement l'opération prend fin le 1er décembre prochain. Mais vus les couacs observés, il est à parier qu'elle sera prolongée comme le ministre de l'Administration territoriale avait donné garantie aux partis politiques lors de la première réunion du comité de suivi du Comité préparatoire des élections présidentielles.

Francine DZIDULA
E-Mail : togoscoop@gmail.com
Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires