« Que le ministre Yark réfléchisse bien à chaque fois qu’il veut adresser ces genres de menaces à l’endroit du FCTD », dixit Professeur DOSSEH



Le Front citoyen « Togo debout » (FCTD) a appelé à la remobilisation des forces démocratique pour obtenir l’alternance au Togo en 2020. C’était au cours d’un meeting qui s’est tenu cet après-midi sur le terrain desCheminot-Akassimé à Ahanoukopé à Lomé.

« L’heure de la mobilisation et de la remobilisation a sonné pour nous tous. Oui, l’heure a sonné pour nous tous car ce que nous souhaitons c’est un Togo de bonheur pour chacun. Notre mobilisation n’est contre quelqu’un mais contre un système d’injustice qui ne peut plus et ne doit plus exister dans notre pays », a déclaré le professeur David Ekoué DOSSEH, le Porte-parole de FCTD.

Prenant l’exemple sur les ainés qui, en 1933, 1960 et 1990 se sont levés contre le système qui les oppressait, le Professeur, a interpellé le peuple togolais, à se lever en tant que « peuple comme un seul homme. Ce moment c’est maintenant et c’est historique », a indiqué le Professeur DOSSEH.

Il a réclamé des élections transparentes, crédibles et équitables en 2020 pour mettre fin à la crise que traverse le Togo depuis plusieurs années. Pour ce faire, le Front qui appelle la population à participer au recensement électoral, exige un fichier crédible, fiable et disponible pour tous, une CENI consensuelle et indépendante, la proclamation des résultats de l’élection bureau de vote par bureau de vote.


« Nous ferons tout pour que ce changement  que nous avons temps espéré arrive en 2020. Je vous dis que ce changement va arriver en 2020 et ce sera une grosse surprise pour le monde entier », a insisté le professeur. 

S’agissant des événements intervenus la nuit dernière à Sokodé et à Agoè que le ministre de la sécurité interprète comme un acte subversif qui coïncide avec l’appel à la manifestation du Front, le Porte-parole du Front citoyen lui répond : « s’il a des éléments probants qui attestent que FCTD est impliqué dans des mouvements subversifs qu’il les présente. Nous n’avons pas peur, nous verrons ce qu’il y a lieu de faire. Mais rester là à proférer des choses qui sont inadmissibles, ça nous disons non », a déclaré le professeur avant de conseiller au ministre « de réfléchir à chaque fois qu’il veut adresser ces genres de menaces à l’endroit du FCTD. Nous sommes des gens responsables. Nous ne sommes pas des gamins et nous savons ce que nous voulons pour notre pays et nous allons l’obtenir de façon pacifique en restant dans la légalité ».

« Si ce régime persiste dans l’intransigeance,  ferme le jeu démocratique, il faut qu’il s’entende à d’autres réactions de ce genre mais qui ne proviendraient pas de nous », a encore laissé entendre le professeur. 


S’agissant de la marche de mercredi, prof DOSSEH ne trouve pas d’inconvénient que leministre de l’Administration ait modifié l’itinéraire ce qui compte à ses yeux : « Ce que nous demandons c’est être dans les rues et leur montrer que la détermination est là, cette détermination que nous avons montré au monde entier en 2017, 2018, elle est toujours là, il faut que nous la démontrions quelque soit l’endroit qu’ils nous aurons montré nous irons. Si on nous demande même de marcher sur la mer nous irons ». 

Notons que ce meeting est organisé par une trentaine d’Associations et Mouvements regroupés au sein de FCTD. Il a reçu le soutien des plusieurs partis politiques ou regroupement politique. A ce titre Jean-Pierre FABRE, Fulbert ATTISSO, Sabiri TARGONE, Me APEVON Dodji, Mme Brigitte Kafui ADJAMAGBO-JOHNSON y étaient.


Prochain rendez-vous du Front mercredi prochain pour  la marche.

Francine DZIDULA
Tél : (00228) 99 56 57 88  

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires