Recensement électoral : Des couacs au 1er jour




Le recensement électoral pour le scrutin présidentiel prévu pour l’année prochaine a débuté ce matin sur toute l’étendue du territoire national. Comme à l’accoutumée cette première journée a été marquée par plusieurs problème organisationnel.

« Tout est enfin prêt  pour le démarrage de l’opération de recensement électoral », disait la veille Me Jean-Claude HOMAWOO le vice président de la Commission électorale nationale indépendante (CENI) vantant les mérites des agents OPS. Mais dans la pratique, plusieurs problèmes ont entaché ce premier jour de recensement. Dans plusieurs localités du pays notamment dans  la partie méridionale du pays, les kits ont accusé du retard à arriver, la réinitialisation a posé problème. Dans d’autres localités, également les kits n’ont pas été convoyés la veille, faute de force de sécurité pour assurer la sécurité du matériel.

A Lomé, à l’EPP Aflao-Gakli, Lycée Bè-Klikamé et CEG Attikpa que notre équipe a sillonné ce matin, l’opération se déroule normalement sauf que la plupart des kits ne fonctionne pas. A l’EPP Gakli par exemple sur 4 kits seule la moitié est fonctionnelle. Selon les agents recenseurs, ils ont signalé la panne à la CENI qui a envoyé un technicien mais ce dernier est venu et reparti affirmant que la panne le dépasse.

Pour les kits qui fonctionnent l’opération est lente, conséquence la patience de la population est souvent à bout de patience.

Le constat est que pour cette opération, la CENI n’a pas véritablement communiqué comme cela avait été le cas pour les dernières législatives et locales. La plupart des citoyens ignorent que la révision des listes a démarré aujourd’hui et pour trois jours. 

"C'est du désordre bien organisé ce qui se passe. C'est très grave ce que fait la CENI comme révision de listes électorales. Nous ne pouvons pas admettre cela. Nous invitons les responsables de la Ceni à se ressaisir et à mieux organiser cette opération en toute indépendance" a commenté un responsable politique de l'opposition.
 

Notons que cette révision des listes électorales concernent les togolais âgés de 18 ans qui ne se sont pas inscrits sur la liste électorale pour diverses raisons. Elle se déroule simultanément sur le territoire national et dans six pays de la diaspora qui remplissent les conditions (France, USA, Gabon, Nigéria, RDC et Maroc).
En France, l'accès à l'ambassade du Togo, où devraient se faire enrôler les Togolais remplissant les conditions, a été interdit à certains Togolais.

L’opération va durer trois jours. Plusieurs partis politiques de l’opposition ont appelé les citoyens à prendre d’assaut les bureaux de recensement. Ces formations, ont d’ores et déjà appelé  le gouvernement à  prolonger l’opération.



Clarisse AFANOU

E-Mail : togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop


Enregistrer un commentaire

0 Commentaires