Santé : le personnel de santé aguerri contre les risques d’urgence





Depuis 2014, la sous région ouest africaine, fait face de façon cyclique à des urgences sanitaires avec notamment le virus à Ebola, la fièvre Lassa, la méningite… Ces épidémies sèment la panique et la désolation au sein de la population avec son lot de victimes ce qui constitue un manque à gagner sur le plan économique. Or, les différentes évaluations menées ont montré des faiblesses des institutions sanitaires à faire face à ces épidémies. Parmi ces faiblesses, la communication et la coordination figurent en bonne place. C’est pour renforcer la compétence du personnel de santé sur la communication de risque et la coordination interinstitutionnelle qu’une formation a été ouverte ce lundi à Lomé. Prennent part à cette rencontre près d’une quarantaine de participants venus des différents districts du pays. 


Dispensée à Ouidah au Bénin, du 16 au 24 septembre 2019, à l’intention de  plusieurs pays de l’Afrique de l’ouest, cette même formation, vise à outiller les acteurs nationaux sur la gestion des risques. Il s’agit de renforcer leurs capacités sur la communication de risque et sur la communication et la coordination intersectorielles en période d’urgence. 


Pour Dr Pilar HERNANDEZ, chef d’équipe des formateurs, aucun pays n’est à l’abri des risques d’épidémie, le risque d’épidémie régionale est grand car avec la porosité des frontières il  est très facile à l’épidémie de  franchir les frontières et faire des victimes au-delà des frontières nationales. C’est pourquoi, préconise-t-elle, que chaque pays soit préparé à faire face au risque.   


Avec les modules qui seront dispensés, le chef d’équipe a mis le vœu que « cette formation aidera à renforcer les capacités du personnel de santé dans la région et particulièrement au Togo et va contribuer à avoir un personnel de santé plus performant et préparé à faire face à la prévention des pandémies ».


Pour KPEGBA Kokou, chargé de  planification au centre des opérations des urgences de  santé publique, la        formation est d’une importance capitale pour l’ensemble des acteurs de la santé parce que la communication et la coordination constituent des piliers importants dans la gestion des situations d’urgence et il est vraiment important que tous les acteurs impliqués dans la gestion des urgences aient le même langage en ce qui concerne la coordination, en ce qui concerne la communication et qu’ils soient aguerris des protocoles et procédures standardisées pour avoir une nécessité d’action dans le cadre de la gestion des urgences de santé publique. 


La formation rentre dans le cadre du programme régional d’appui à la prévention de la pandémie dans la région CEDEAO (PRPP).  En dehors du Togo, le Liberia, la Sierra-Leone et la Guinée ont été choisis. 


Pour ce faire Dr TAMEKLOE, le Coordonnateur national de l’institut national de Coordination a remercié les partenaires pour la formation et encouragé les participants à faire preuve de professionnalisme pour l’atteinte des objectifs communs afin de lutter efficacement contre les épidémies récurrentes dans les différents pays. 


Depuis quelques années, a-t-il indiqué, nous nous préparons à améliorer les défis qui ont été identifiés ce qui fait que nous avons mis en place le centre d’opérations des urgences de santé publique à travers lequel nous menons un certain nombre de préparation à savoir les équipes d’intervention rapide, les équipes de coordination. Mais notre grande faiblesse dans la sous région et particulièrement au Togo, avoue-t-il, est la coordination. Cependant,  depuis un certain temps nous avons commencé la formation en ligne pour y remédier. « La maitrise de ces exercices pratiques vous donnera cette expertise, cette compétence que vous allez  faire valoir au Togo et dans la sous région », s’est-il exclamé à l’endroit des participants.  


Notons que la formation dure deux jours et est financé par le ministère du développement allemand à travers la GIZ et l’Union européenne. Elle est mise en œuvre  par GFA Consulting Group, un bureau d'étude, en collaboration avec l'Institut de santé publique du Bénin.  



Clarisse AFANOU



E-Mail : togoscoop@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires