« Togo debout » appelle à deux gigantesques manifestations à partir de ce samedi



Les manifestations de l’opposition ou de la société civile sont devenues inexistantes depuis les dernières élections locales, mais cette situation ne saurait perdurer. En effet, le Front citoyen « Togo debout » entend donner le ton de la reprise des manifestations cette semaine. C’est ce qu’a annoncé ce matin à Lomé la principale organisation de la société civile togolaise.

« Chers concitoyens, le moment de nous décider et de nous lever en tant que peuple comme un seul homme est arrivé. Ce moment c’est maintenant et c’est historique. Peuple togolais, l’heure est venue pour toi de dire haut et fort que tu ne peux plus te taire et accepter cette servitude et cet assujettissement. Nous vous convions donc ce samedi 23 novembre à partir de 14h30 à assister sur le terrain d’Akassimé, Hanoukopé à un grand meeting et le mercredi 27 novembre 2019 à une marche de protestation et d’avertissement », a déclaré Prof David Ekoué DOSSEH, le premier porte-parole de « Togo Debout ».

Dénonçant les conditions d’organisation de l’élection présidentielle, le responsable de « Togo Debout » a appelé les Togolais à se lever encore une fois pour dire « leur farouche volonté au changement. Si ce changement doit se faire par les urnes, il faut que les jeux soient équitables et qu’ils soient démocratiques. Nous n’allons plus accepter qu’un système de fraude soit mis en place par des gens qui vont organiser et exécuter un processus électoral qui soit totalement inéquitable ».


« Il est important que nous sortions parce que lorsqu’on regarde ce qui est en train de se faire dans notre pays, on a l’impression que le système en place dans notre pays cherche à rééditer ce qui a été toujours fait. Un système de fraude qui permet simplement au pouvoir en place de se maintenir », a souligné l’ancien syndicaliste du SYNPHOT qui avait décliné, il y a quelques années, une enveloppe de 250 millions des autorités togolaises pour saboter une grève du secteur de la santé.

S’agissant de cette élection, Front citoyen « Togo debout » tout en appelant le peuple à prendre d’assaut les centres de recensement électoral, est contre le recensement de trois jours, mais pour  un recensement pour parvenir à un fichier crédible, fiable et disponible pour tous, contre la société ZETES qui pilote le recensement au Togo depuis des années. « Togo Debout » prône également l’organisation de cette élection par une CENI consensuelle et vraiment indépendante, pour des élections transparentes avec proclamation des résultats bureau de vote par bureau de vote.  

« Les conditions pour l’élection présidentielle doit être revues et améliorées afin que chaque Togolais puisse s’engager dans ce processus qui va permettre de désigner la personne qui va diriger à partir de l’année », encore indiqué le prof. DOSSEH. 


Pour parvenir à leurs fins, les organisations de la société civile, des partis politiques, des citoyens engagés se sont constitué en un Front citoyen et prennent solennellement l’engagement de mettre fin à la souffrance du peuple et d’œuvrer pour des conditions d’élections acceptables par tous. Car disent-ils, nous ne voulons plus être des otages d’un système qui planifie, organise et exécuté comme bon lui semble un processus électoral vicié et inéquitable. 

S’agissant des manifestations prévues cette semaine, et vue que les pouvoirs publics ont pris l’habitude ces derniers temps d’interdire systématiquement toute manifestation hostiles, le prof DOSSEH averti « Nous réservons le droit si nous ne sommes pas satisfaits par les motifs évoqués par l’autorité de faire notre manifestation dans un cadre légal et pacifique ». Toutefois, précise-t-il, « nous sommes dans le cadre de la loi, nous allons informer l’autorité, s’il doit y avoir une opposition venant de la part de cette autorité, nous attendons que cette interdiction soit clairement signifiée avec des motifs clairs », a-t-il martelé.

« Togo debout » entend saisir également par courrier dès demain le  chef de l’Etat sur les conditions d’organisation de l’élection présidentielle de février prochain.

Francine DZIDULA
E-Mail : togoscoop@gmail.com

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires