Bilan annuel de l'ANIAC-TOGO: des résultats encourageants mais des défis demeurent



L'Autorité Nationale  pour l'Interdiction des Armes Chimiques a présenté aux médias ce 27 décembre 2019 son bilan de travail en 2019.

C'est un bilan généralement positif dont l'exercice a révélé le manque de moyen d'action efficace pour l'exécution de ses missions.

Conformément aux axes prioritaires contenus dans son plan annuel de travail, l’ANIAC-Togo a organisé des tournées nationales de sensibilisation dans différentes villes du pays, telles à Kara et à Kpalimé afin de promouvoir la mise en œuvre de la Convention sur l’Interdiction des Armes chimiques (CIAC) adoptée par la communauté internationale le 27 avril 1997. Des ateliers de formations de ses acteurs ont été également initiés pour vulgariser la liste de contrôle de plusieurs milliers de produits chimiques du Togo.

En outre, l’ANIAC-Togo a opéré des visites d’inspection de certains sites industriels, entre autres à l’ITRA, NIOTO, Dodo Cosmetics, Wafo industry, le laboratoire TONGMI, CIMTOGO Kara, société AMINA etc., ce qui lui a permis de disposer d'une base de données des entreprises utilisant des produits chimiques au Togo.

Malgré cette détermination de l'Autorité Nationale à gérer d'une manière efficace les produits chimiques, un certain nombre de difficultés liées à la complexité des différents usages des produits chimiques, au problème de budget, ainsi qu'à la disparité des structures de coordination de gestion des produits chimiques subsistent.

Notons qu'à ce jour, l'ANIAC a un budget totalement dépendant du trésor public. Ainsi ne dispose t'elle pas encore d'un laboratoire propre à ses fonctions, ni  d'un site d'enfouissement ou d'incinérateur pour détruire ses déchets toxiques. <<Je voudrais insister sur la problématique des déchets chimiques présents dans la plupart des laboratoires et certaines unités industrielles qui ne trouvent pas de solutions pour leur evacuation, et qu'il faudrait trouver un site de pré stockage des déchets chimiques ou un site d'enfouissement ..... ou un incinérateur grand capacité pour détruire les déchets très toxiques>> a déclaré le Prof. Boyodé Pakoupati, président de l'ANIAC-Togo.

L'ANIAC-Togo, ne disposant pas encore d'arsenal juridique solide pour justifier ses futures actions, a initié un projet de loi soumis à l'étude du gouvernement.

Ne comptant pas réculer face à ces inombrables défis, le président invite tous les acteurs nationax et internationaux à être les portes flambeaux de l'ANIAC-TOGO.

Eric KPELLY
E-Mail: togoscoop@gmail.com
Tél: (00228) 99 56 57 88

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires