Contre le 4ème mandat de Faure GNASSINGBE : L’activiste Foly SATCHIVI peut-il réussir là où les politiciens carriéristes ont échoué ?





Deux mois à peine après sa sortie de prison par grâce présidentielle, l’activiste et Premier porte-parole du Mouvement « En aucun cas », Foly SATCHIVI, se lance un nouveau défi : celui de fédérer la classe politique togolaise et au-delà tout le peuple togolais contre un 4ème mandat de l’actuel chef de l’Etat togolais Faure GNASSINGBE, un engament qui l’avait d’ailleurs conduit à faire 14 mois de prison.

Pas de répit pour Foly SATCHIVI. Dès ce vendredi, il entame une grève de la faim itinérante devant les domiciles des leaders de l’opposition pour les appeler à l’union et à la mobilisation contre la volonté du fils d’Eyadema de s’éterniser au pouvoir. Face à ce qui s’apparente comme un deal pour un nouveau bail de Faure GNASSINGBE, l’activiste veut à travers son mouvement dénoncer également  la complaisance dont le pouvoir de Lomé bénéficie de la part de ces opposants.

« Il faut que d’une seule et même voix, les leaders de l’opposition rejettent et dénoncent publiquement le 4ème mandat de Faure GNASSINGBE », souligne SATCHIVI.

Cette action de l’activiste aura-t-elle d’effet là où l’archevêque émérite de Lomé, Mgr Philippe Fanoko KPODZRO et d’autres personnes n’ont pas réussi à fédérer les leaders de l’opposition à avoir une candidature unique contre le candidat du parti au pouvoir.

Faure GNASSINGBE, après avoir succédé à son père, qui a dirigé le Togo d’une main de fer durant 38 ans, boucle ses 15 ans à la tête du pays. A la faveur de la modification constitutionnelle intervenue en mai dernier, son compteur a été remis à zéro et il peut encore briguer deux mandats. Même s’il ne fait l’ombre d’aucun doute sur sa probable candidature, le chef de l’Etat Faure GNASSINGBE n’a pas ouvertement exprimé sa volonté de se soumettre de nouveau au suffrage des électeurs pour l’élection présidentielle dont le premier tour est prévu pour ce 22 février, cependant son camp l’y oblige. 

Pour contraindre le chef de l’Etat togolais à ne pas briguer un 4ème mandat, le Porte-parole du Mouvement « En aucun cas » ne compte pas se limiter seulement à sa grève itinérante. A partir du 28 décembre, il entend mobiliser les Togolais des 4 coins du monde le énième mandat de trop de Faure GNASSINGBE.

« Nous ne le lui permettrons jamais un 4ème mandat. Nous le lui avons déjà signifié, plusieurs fois, à travers des interpellations virtuelles et passives. Mais apparemment, ses oreilles sont tellement dures qu'il faudrait plus que des mots pour le contraindre à renoncer à son hideux et funeste projet de 4ème mandat », a déclaré SATCHIVI lançant « un appel solennel » à une immense mobilisation citoyenne aux quatre coins du Togo le 28 décembre 2019, à travers des marches et actions pacifiques pour dire d’une seule et unique voix non au 4ème mandat de Faure.

La mobilisation devrait rappeler haut et fort à Faure Gnassingbé et son régime qu’au-delà de mai 2020 le peuple lui n'accordera pas une seule année de plus; exiger la libération des détenus politiques et la mise en place d'une transition politique en mai 2020.

La limitation de mandat avec l’interdiction faite à Faure GNASSINGBE qui a déjà fait plus de deux mandats de se représenter de nouveau faisait partie des revendications du peuple togolais qui a manifesté dans les rues au lendemain du 19 août 2017. La question avait même était été abordée par la médiation. Mais le chef de l’Etat avait confié aux médiateurs que lui ne trouvait d’inconvénient après 38 ans de son et ses 15 ans à se retirer mais c’est l’armée qui est contre.

Francine DZIDULA
E-Mail : togoscoop@gmail.com
Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop

Publier un commentaire

0 Commentaires