Fête de fin d’année : ASNER vole au secours des enfants d’Aménoukpoè


 



La fête du nouvel an approche à grands pas. Dans les milieux ruraux, les parents qui n’ont pas de moyens pour faire plaisir à leurs enfants s’inquiètent. C’est dans cette optique que l’Association soucions-nous des enfants ruraux (ASNER) a décidé d’offrir samedi à Aménoukpoè (canton d’Assahoun) des vivres et non vivres aux enfants. C’était dans une ambiance festive marquée par divers jeux. 



Aménoukpoè a été choisi pour cette œuvre grâce à la sollicitation du pasteur de l’église des Assemblées de Dieu du milieu, Davida Patenla. C’est un village très pauvre situé à 5 km d’Assahoun qui ne dispose pas d’écoles, ni de centre de santé et de l’eau potable. Pour aller à l’école, les enfants sont obligés de parcourir plusieurs kilomètres. 



L’objectif d’ASNER est de permettre aux enfants de ladite localité de fêter le nouvel an comme tout autre enfant. 



Pour les initiateurs, l’œuvre fait suite au constat selon lequel depuis un certain nombre d’années, il y a des enfants dans certaines localités qui sont attristés, indifférents et atteints psychologiquement parce que les parents n’ont pas de moyens pour leur donner à manger et les vêtir en période des fêtes de fin d’année. 



« En tant qu’association qui travaille en milieu principalement rural, ASNER a pris sur elle d’aller dans certains villages reculés où il y a des enfants nécessiteux afin de leur faire quelques gestes pour leur donner du sourire. Nous voulons leur donner la chance de fêter comme tout autre enfant. C’est pourquoi, en cette période des fêtes de fin d’année, nous avons ciblé Aménoukpoè qui est un village très pauvre du canton d’Assahoun pour offrir des vivres et non vivres aux enfants », a déclaré Joachim Agbetim, président d’ASNER.



Plus de 200 enfants ont reçu d’ASNER et de ses partenaires des colis composés du riz, des pâtes alimentaires, des boites de conserves, de l’huile etc. Certains d’entre eux ont reçu des habits neufs et des pagnes suite à divers jeux d’enfants. ASNER a également offert à la population des habits de deuxième main collectés auprès des bonnes volontés. 



Les bénéficiaires ont salué l’initiative et exprimé leur reconnaissance aux donateurs.



« C’est un plaisir pour nous d’accueillir ce jour les membres d’ANSER dans notre village pour nous apporter ces dons auxquels nous ne nous attendons pas. C’est un soulagement total car la fête du nouvel an, c’est dans quelques jours mais beaucoup de parents ne savent pas où trouver de l’argent pour acheter de la nourriture à préparer le jour-là et des habits pour les enfants. Nous remercions beaucoup ASNER et que Dieu les bénisse », s’est réjoui le pasteur David Patenla, porte-parole des bénéficiaires. 



Comme à l’accoutumée lors de ces genres d’occasion, l'ASNER a une fois saisi l’occasion pour sensibiliser les enfants et les parents sur les questions de l’éducation de la jeune fille, des grossesses précoces, du lavage des mains, de la protection de l’environnement et des précautions à prendre pour éviter certaines maladies dont la toux et le choléra. Les sensibilisations ont été faites par le président, Joachim Agbetim, Mawuwoè Kouwanou, infirmier d'Etat et membre d'ASNER et l'un des partenaires d'ASNER, Cyrille Nukunu, président du mouvement Ton de la jeunesse patriotique (TJP).



Source : gapola


Titre : modifié


E-Mail : togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires