M. KPENKPA Kofi élu nouveau président du Conseil d’administration de FODDET


             Le président au milieu du nouveau bureau


Le Forum des organisations de défense des droits de l’enfant au Togo (FODDET) a un nouveau conseil d’administration. M. KPENKPA Kofi a été élu à la tête du conseil à l’issue d’une assemblée générale ordinaire tenue au siège de l’institution à Adido-adin, au nord de Lomé.


A la tête d’un nouveau bureau de cinq membres, M. KPENKPA a la lourde responsabilité de redynamiser et redorer le blason de la faitière minée ces derniers temps par des maux qui ont pour noms mauvaise gouvernance, amateurisme, et non respect des procédures ce qui a amené la plupart des partenaires financiers à rompre leur relation avec la fédération. Il doit aussi donner des gages à ces derniers afin qu’ils puissent renouer leurs relations avec la faitière.


Conscient du défi, le nouveau président entend compter sur la collaboration des anciens présidents pour y arriver.  



« Je compte sur vous. Le travail est déjà grand et c’est sur l’ancienne corde qu’on tisse la nouvelle. Je vais toujours faire des anciens présidents mes alliés pour que les constats et les manquements soient corrigés ensemble », a-t-il déclaré après avoir remercié les délégués pour le choix porté sur sa modeste personne pour diriger la faitière.


DIAGNOSTIC SANS COMPLAISANCE DU PRESIDENT SORTANT


A l’ouverture des travaux le président sortant du FODDET, M. Paul-Bernard Yao DOTSEVI, a fait un diagnostic sans complaisance des maux qui minent la faitière.  Ces maux ont pour nom : les problèmes interpersonnels, la calomnie, la fourberie et la mauvaise gouvernance.


« Notre faitière est malade dans son corps et dans son âme », a-t-il déclaré en pointant du doigt principalement le Secrétariat exécutif permanent.



Ce  secrétariat exécutif permanent, a-t-il indiqué, a  un fonctionnement désorganisé, dénoué de tout professionnalisme avec une dose d’ingrédients de cachotterie qui ne dit pas son nom.


« Si rien n’est fait en toute urgence FODDET risque beaucoup pour plusieurs raisons. FODDET est aujourd’hui un géant au pied d’argile », a-t-il souligné en insistant sur les dysfonctionnements de chaque compartiment de la faitière. 


Plusieurs réseaux de FODDET, a laissé entendre M. DOTSEVI, n’existent presque que de nom ce qui en partie, est lié, au fait que les présidents manquent d’engagement réel et d’initiative.


Quant aux membres du Conseil d’administration de FOODET, selon le constat du président sortant, ils se démarquent par la désinvolture et leur manque d’engagement. « Est-ce une obligation d’accepter d’arriver au CA ? Le CA est un cadre où se font des débats contradictoires pour la prise de grandes décisions. Ceux qui arrivent au CA de FODDET ont-ils cette capacité ? Je dirais non », s’est-il exclamé.


Le secrétariat exécutif de FODDET, cheville ouvrière du fonctionnement de la fédération mais qui se révèle être la pierre d’achoppement du fonctionnement normal de la faitière en a encore eu pour son compte dans la faiblesse des Coordinations régionales. En effet, son refus de  conférer aux coordinations régionales leur pleine responsabilité, est égratigné par le président sortant.



«  FODDET ne peut avoir une envergure nationale que si ces coordinations régionales  fonctionnent bien. Mais de quels moyens dotons-nous ces coordinations. Ce n’est pas qu’on ne peut pas, mais on ne veut pas à cause de la mauvaise gouvernance qui est cultivée à FODDET qui freine tout », révèle celui qui a dirigé FODDET durant deux ans. 


Mais les coordinateurs régionaux en ont eu aussi pour leur grade. Leur refus délibéré d’ouvrir leurs coordinations aux autres structures membres de la coordination, n’est pas épargné. 


Pour tous ces constats, M. DOSTEVI propose qu’il « faut repenser FODDET, avoir le courage de le faire est primordial. Le dire, déplait à certains d’entre nous. Mais c’est la seule voix pour sauver notre faitière. FODDET ne grandi pas et comme nous le savons tous qui n’avance pas recul », a conclut M. DOTSEVI.



Notons que FODDET est une faitière de défense des droits des enfants qui regroupe en son sein 9 réseaux thématique pour un total de plus de 205 associations affiliées.



Clarisse AFANOU

E-Mail : togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop

Publier un commentaire

0 Commentaires