Togo: Le mois de l'histoire des noirs débarque en Afrique



Cinquante ans après les États-Unis, le mois de l'histoire des noirs (Black History Month) sera célébré sur le continent africain, dans une dizaine de pays et singulièrement au Togo, sous l’égide de l'ONG Africa Mondo.

À Lomé, une présentation de cette célèbre commémoration a été réalisée le dimanche 1er décembre en présence de la Coordonnatrice Générale du Mois de l'Histoire des Noirs Afrique, madame Mélina Seymour ; elle même très impliquée dans l'organisation du Mois de l'histoire des noirs dans la ville de Québec au Canada, où elle était en mission en tant que chargée de coopération institutionnelle.





Le mois de l'histoire des noirs est une célébration annuelle officielle aux États-Unis, au Royaume Uni et au Canada pour honorer l'apport des africains et des afro-descendants dans la construction de nos sociétés. Le père fondateur est Carter G. Woodson avec la création en 1926 de la "Semaine nègre" aux États-Unis.

Pour Mélina Seymour, afro-caribéenne originaire de la Guadeloupe, "Le Black History Month Africa organisé en Afrique prend tout son sens en cette décennie internationale des personnes d'ascendance africaine déclarée par l'ONU jusqu'en 2024. Africains et Afro-descendants doivent mieux connaître leur histoire commune pour cheminer vers notre destin commun. Connaitre et valoriser notre histoire, c'est faire honneur à nos ancêtres et notre identité."

Au Togo, l'équipe dirigée par Kodjo Maligbé AYEDJENOU, accompagné par Kossivi SOTOWOU, président de l'Association des Ressortissants de Homa Résidants à Lomé sont très actifs auprès des autorités togolaises pour la réalisation effective de cette grande première au Togo.
Concrètement, du 1er au 29 février, comme chez nos voisins au Bénin, notre pays pourrait accueillir des conférenciers internationaux, des touristes afro-descendants
, des acteurs économiques et toute personne intéressée par le tourisme mémoriel.



Dans un contexte d'avant présidentielle, cet événement visant à faire l'union entre nos frères et soeurs de la diaspora semble être le bienvenu pour que nos aïeux du monde visible et invisible aient un regard bienveillant sur notre nation.
Et si le Togo prenait le lead de cette union entre peuple dans l'espace francophone en Afrique ?
Voilà une bonne vision à court moyen et long termes pour faire avancer le développement du pays. Souhaitons du succès aux organisateurs.




Eric KPELLY

E-Mail: togoscoop@gmail.com

Tél: (00228) 99 56 57 88 Pour vos reportages, annonces et publicité

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires