Cimtogo investi 30 millions de dollars dans l’extension de son usine de Lomé


  

Le géant de la cimenterie, l’Allemand HeidelbergCement, va investir au cours de cette année 30 millions de dollars soit environ 15 milliards de F CFA dans le projet d’extension de l’usine de sa filiale Cimtogo à Lomé. L’annonce a été faite le 08 janvier dernier par le directeur général de Cimtogo, Eric Goulignac, entouré de ses proches collaborateurs dont Jean Adolehoumé.

Avec cet investissement l’entreprise cinquantenaire qui, revendique la promotion des industries togolaises de transformation des ressources minières dans la production de clinker et de ciment fabriqués au Togo, veut porter sa capacité de broyage à plus d’un million de tonnes par an du cimentier. 

« Cet investissement va encore renforcer et pérenniser Cimtogo en tant que société historique et citoyenne sur les prochaines années », a déclaré M. Goulignac.

Cet investissement qui s’inscrit dans le cadre du Plan national de développement (PND) contribuera à améliorer de manière globale la balance de paiement et mettra en avant les ressources nationales.  200 à 300 emploies seront crées durant le projet avec à terme une augmentation de 30% du nombre d’emploi à Cimtogo.

Avec cette extension du site de Cimtogo-Lomé dans la zone portuaire, dès la fin de ce mois janvier, l’usine recevra la totalité de son clinker en provenance de Scantogo, une filiale du groupe HeidelbergCement située à Tabligbo, à environ 80 km au nord-est de Lomé. Les travaux dureront 14 mois.

Le projet s’accompagne de fortes améliorations des performances environnementales aussi bien sur la partie émission de poussière et émission de bruit sur l’environnement très proche du site du projet avec l’utilisation de meilleures technologies disponibles. Des initiatives RSE seront mises en œuvres au fur et à mesure de l’avancement des travaux.

Avec ce nouveau broyeur à Lomé, le groupe allemand aura investi au TOGO plus de 250 millions de dollars en 9 ans, avec une usine intégrée de clinker  Scantogo à Tabligbo, une station de broyage Cimtogo à Kara. C’est dire que le groupe se porte bien comme l’a confirmé son directeur général : « l’année a été bonne, on en a profité pour faire beaucoup d’investissement et restructurer la société à l’interne. On s’est remis en cause, on a essayé d’être plus proche des clients, d’être proactifs par rapport à nos démarches commerciales et aujourd’hui le résultat est là », a confié M. Goulignac. Et de poursuivre qu’il ne garantie pas que 2020 sera également bonne mais « chaque année apporte son défi et son challenge. On est en train de mettre en place une société qui saura affronter les vicissitudes du marché ».

 Notons que Cimtogo est fondé en 1969 par l’Etat togolais et le groupe Lambert Frères et Cie. En 1997, l’Etat cède sa participation au groupe  norvégien  Scancem, dont HeidelbergCement prendra le contrôle en 1999 devenant ainsi l’actionnaire majoritaire. Le groupe allemand HeidelbergCement, deuxième cimentier mondiale avec 58 000 employés dans 60 pays, 3 000 sites et présent sur les 5 continents. Au Togo, il développe les activités à travers trois sociétés à savoir Granutogo, Scantogo, et Cimtogo.

Publier un commentaire

0 Commentaires