Les forces du consensus annulent les manifestations de ce weekend



Les « Forces du consensus » annulent leurs manifestations prévues ce début du weekend. Une décision prise pour protester contre les injonctions du ministre de l’Administration territoriale et des collectivités locales, Payadowa BOUKPESSI qui a refusé l’organisation du meeting sur le terrain CECO, non loin du carrefour dit Bodjona.

En effet, les organisations membres des Forces du consensus » prévoyaient pour ce vendredi deux meetings d’explication ; l’un  à Bé-Kondjindji et l’autre sur le terrain de CECO, à Agoè avant l’organisation d’une marche le lendemain, samedi 1er février à travers les rues de Lomé. Mais elles ont essuyé un refus du ministre de l’Administration qui n’a pas autorisé le meeting sur le terrain de CECO. Une décision arbitraire, de deux poids, deux mesures d’autant plus qu’en début du mois UNIR avait organisé un meeting sur le même terrain, que dénoncent les organisateurs. 

« La décision de refuser le meeting d’Agoè sur le terrain ancien CECO qui pourtant a abrité le 16 janvier 2020 un rassemblement du parti UNIR et, la décision d’imposer une nième fois le même parcours dans le même sens alors que nous avions proposé de garder le même parcours en ayant le point de chute à Bè Gakpoto, dévoient l’esprit même de nos manifestations. Au Togo, les lois s’appliquent aux autres et les uns se considèrent au-dessus des lois », écrivent les organisateurs à travers un communiqué rendu public.

Les Forces du consensus appellent les populations togolaises à sortir massivement le 22 février en vue de sanctionner le candidat du pouvoir et ceci en votant pour les candidats de l’opposition car pour les Forces du consensus, cette année 2020 doit être l’année de l’alternance au Togo.

Clarisse AFANOU
E-Mail : togoscoop@gmail.com 
Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Publier un commentaire

0 Commentaires