Religion: La nouvelle année accueillie avec ferveur par les chrétiens catholiques


 



Le monde entier est entré dans l’année de grâce 2020. A l’instar des Chrétiens du monde entier, au Togo, les chrétiens se sont donné rendez-vous dans les différents lieux d’adoration. À Lomé, les Chrétiens de la confession catholique, ont accueilli la nouvelle année avec joie et ferveur. C’était au cours d’une messe à la cathédrale Sacré-Cœur. Messe célébrée par Mgr Dénis Komivi AMUZU-DZAKPAH, qui officiait l’une de ses dernières célébrations eucharistiques en tant qu’archevêque de Lomé.


C’est avec joie et applaudissement nourris que l’assistance a accueilli la nouvelle année dès qu’a retenti la cloche annonçant le passage de l’an 2020. 


Dans son homélie tirée de l’épitre aux Thessaloniciens, l’Archevêque a convié les fidèles à faire des actions de grâce en toute occasion. 


 


« Il convient de rendre grâce au Seigneur pour ses 12 mois, ses 52 semaines, ses 365 jours de l’année 2019 qui fera place à l’année 2020 », a-t-il déclaré en poursuivant qu’il y a deux mots qui comptent beaucoup parmi les plus beaux du vocabulaire liturgique à savoir « deux mots très brefs mais qui vont plus loin lorsqu’on s’y engage entièrement et totalement : le mot oui et le mot merci », a-t-il indiqué.


Mais pour Mgr AMUZU-DZAKPAH, on est souvent surpris de constater qu’on n’arrive pas à exprimer  clairement notre reconnaissance à ceux qui nous font du bien, en nous rendant service, en nous comblant de bienfaits et Dieu lui-même fait partie de ces personnes qui s’étonnent de notre ingratitude. Jésus lui-même en a fait les frais lorsqu’il a guérit les 10 lépreux.


« Il est important que nous remerciions nos bienfaiteurs et nos bienfaitrices mais il est aussi essentiel de penser à remercier Dieu-Lui-même », a indiqué l’archevêque. 


 


Il a engagé les Chrétiens à renouveler dès ce soir leur  confiance à Dieu afin de vivre la nouvelle année 2020 qui s’ouvre devant eux et  affronter courageusement toutes les surprises qu’elle peut leur réserver : une condition essentielle est  exigée de notre part à savoir une confiance absolue dans la bonté incommensurable de Dieu. Par elle, nous pouvons nous assurer que tous les jours de la nouvelle année seront disposés d’une manière ou d’une autre en notre faveur, a insisté l’archevêque. 

 


« Tout ce que Dieu veut c’est que nous lui fassions une confiance absolue et que nous gardions notre regard fixé sur Lui. Mettons-nous à l’école de la confiance absolue à Dieu qui est tout amour pour grandir dans foi », a encore souligné Mgr AMUZU-DZAKPAH avant de convier les fidèles chrétiens catholique tout au long de cette nouvelle année à se nourrir assidument de l’eucharistie qui est  le père de l’espérance, de l’immortalité, le père de la vraie vie, et qu’il nous donne le goût de la vie éternelle.


 


Clarisse AFANOU


E-Mail : togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop

Publier un commentaire

0 Commentaires