Interview exclusive de M. Afan MAWOULE délégué pays en Chine du HCTE : « Nous sommes confinés dans nos chambres avec une pression psychologique que vous ne pouvez pas imaginer … »





 Une psychose s’empare du monde entier depuis décembre 2019, période au cours de laquelle, le premier cas de coronavirus a été découvert en Wuhan en Chine. Et depuis, l’épidémie a fait plus de 600 morts, 32 000 personnes infectées, 185 000 en observation… Si aucun cas n’est découvert en Afrique et particulièrement au Togo, la peur et l’inquiétude sont grandes dans le pays d’autant plus que l’empire du Milieu est un grand partenaire du Togo, mais encore plusieurs de nos compatriotes vont dans ce pays soit pour leurs affaires, soit pour les études. Un millier de Togolais résident actuellement en Chine. Pour leur famille et la population togolaise en général, comment vivent-ils cette situation. Nous avons voulu en savoir davantage en interrogeant l’un des délégués pays du Haut conseil des Togolais de l’extérieur (HCTE), M. Afan MAWOULE. Il a accepté répondre à nos questions. Il rassure ces concitoyens et les familles restées au pays sur leur situation : « n’ayez pas peur pour nous, mais continuez à nous soutenir de toutes les manières possibles pour que nous surmontions cette période », lance-t-il. 


Lecture…


TOGO SCOOP : Combien de Togolais vivent en Chine ?

AFAN MAWOULE : La Chine est aujourd’hui incontestablement la deuxième économie et l’usine du monde selon toutes les organisations internationales à l’instar de l’organisation Mondiale du Commerce (OMC). À ce titre, elle offre des opportunités qui attirent de plus en plus de personnes dans le monde, et le Togo ne reste pas à la marge de ce mouvement. Il est donc normal de constater une présence significative de togolais dans l’empire du milieu. Cette communauté s'estime à plus de mille (1000) femmes et hommes présents dans plusieurs sphères de la société chinoise. Le groupe le plus important est celui des étudiants suivi de celui des hommes d’affaires et de quelques fonctionnaires.


TOGO SCOOP : Quelle est l’atmosphère à Pékin ?

AFAN MAWOULE : L’atmosphère à Pékin est assez singulière depuis le début de cette épidémie. Bien que la capitale chinoise ne soit pas isolée comme Wuhan, les activités sont à l’arrêt. Les lieux publics à savoir les cinémas, les théâtres, les temples et la plupart des lieux touristiques (Cité interdite, Grande muraille, musées) ont été fermés pour éviter les rassemblements publics. La réouverture des centres de formation, écoles et des universités a été repoussée. Les transports en commun (bus et métro) n’ont pas leur affluence habituelle. Quotidiennement,  les informations sur le virus circulent à longueur de journée sur toutes les plateformes. Je dois avouer que c’est une période à la foi étrange et difficile pour tous. 


TOGO SCOOP : Comment vivez-vous cette situation ?

AFAN MAWOULE : Nous vivons cloîtrés entre nos quatre murs, entre espérance et inquiétude. Mais nous savons que les autorités chinoises font tout pour venir à bout de cette épidémie à travers des mesures fortes.  Si tout un pays est prêt à arrêter toutes ses activités pour combattre ce problème, malgré les milliards qu’il peut perdre, le peu que nous puissions faire est de nous montrer conciliants et d’espérer que ce mal soit maitrisé le plus tôt possible.


TOGO SCOOP : Avez-vous peur ?

AFAN MAWOULE : Nous serions malhonnêtes si nous disons être complètement sereins. C’est en fait l’impossibilité de vaquer à nos occupations habituelles qui nous indispose. Vous vous imaginez passer toutes vos journées dans votre chambre et ne sachant pas exactement  combien de temps encore faudra-t-il supporter cela ? Ce n’est pas du tout facile mais nous vivons cette période avec stoïcisme tout en restant solidaire avec le peuple chinois dans cette situation douloureuse qu’il traverse.  


TOGO SCOOP : Pensez-vous comme certains gouvernements occidentaux le font qu’on doit vous rapatrier ?

AFAN MAWOULE : L’idée de rapatriement a déjà suscité assez de débats sur nos différentes plateformes et groupes de discussions de Togolais en Chine. Je veux ici tirer mon chapeau aux compatriotes Togolais vivant en chine. J’ai été énormément touché par leur sens de responsabilité et de patriotisme, car au-delà de la peur qui les pousseraient à parler de rapatriement, j’entends bon nombre d’entre eux être très raisonnés dans leurs analyses. Ils sont également conscients du risque potentiel qu’ils pourraient constituer pour les compatriotes au Togo si d’aventure, ne serait-ce qu’un seul des potentiels rapatriés était porteur du virus. Le vrai problème avec ce virus est sa période d’incubation relativement longue (14 jours) et le fait qu’il est  contagieux durant celle-ci. Ils sont entièrement conscients du danger que cela représenterait pour notre pays vu que c’est une nouvelle maladie sans traitement, qui pourrait mettre à rude épreuve tout pays au monde. De plus, en suivant les informations données par l’OMS et les autorités chinoises, le rapatriement n’est pas la meilleure solution pour le moment. Nous prenons donc notre mal en patience et suivons les informations pour en aviser au moment opportun.


TOGO SCOOP : Les Togolais vivent-ils à Wuhan ? Si oui avez-vous de leurs nouvelles ?

AFAN MAWOULE : Wuhan est la plaque tournante du transport en Chine. C’est une ville assez dynamique et qui abrite des universités de renom. C’est donc normal que des Togolais y vivent. La diaspora Togolaise de Wuhan essentiellement composée d’étudiants et de quelques militaires de l’armée togolaise en stage de formation, et s’élève à 25 personnes (recensement effectué par les Délégués Chine).


Ils sont bloqués dans une ville complétement à l’arrêt.  Nos compatriotes sont confinés dans leurs chambres pour la plupart du temps avec une pression psychologique que nous ne pouvons imaginer. La ville étant sous quarantaine (coupée du reste du monde) depuis bientôt deux semaines avec des déplacements limités et des denrées alimentaires  de plus en plus rares entrainant une augmentation significative des prix. " Plus les jours passent, plus ça devient compliqué d’obtenir les denrées. Par exemple aujourd'hui je suis allé dans la boutique la plus proche qui est ouverte.  Je n'ai pas pu trouver du riz ni du poulet. Il y a un autre supermarché un peu plus loin mais je ne suis pas allé vérifier.  Hier j'avais trouvé certains trucs là mais à des prix légèrement supérieurs. Ce qui est sûr, les denrées deviendront de plus en plus rares." nous a confié un compatriote de Wuhan.


Hormis  le problème d’approvisionnement en nourriture, en masques de protection et autres consommables de désinfection auxquels ils sont confrontés, ils vont pour le moment bien et nous les portons dans nos cœurs et dans nos prières quotidiennes. Nous sommes en échanges permanent avec eux pour prendre de leur nouvelle et leur témoigner toute notre compassion. 



TOGO SCOOP : Les autorités togolaises notamment l’ambassade du Togo en Chine a-t-elle cherché à entrer en contact avec vous depuis le déclenchement de l’épidémie ?

AFAN MAWOULE : Face à cette situation les délégués Pays Chine du HCTE ont réagi très promptement et ensemble avec l’ambassade, ils ont pu rassurer leurs compatriotes. Nous  communiquons constamment avec eux pour suivre l’évolution de la situation.


Dès l’annonce de la nouvelle d’isolation de la ville de Wuhan et prenant conscience de l’ampleur de la situation, les délégués ont rapidement lancé une opération de recensement des compatriotes présents dans la ville isolée ; opération que l’ambassade a poursuivi en initiant une mise à jour de sa base de données en mettant un lien de recensement en ligne à la disposition de la communauté. Après le rapport des délégués à l’ambassade, celle-ci a rapidement sorti une note pour rassurer toute la communauté et préconisé des mesures de sécurité. L’ambassade communique régulièrement avec la communauté sur les mesures urgentes prises par les autorités chinoises comme des numéros verts, des canaux de communication et d’informations bien précis. Il faut également noter que les délégués ont saisi la Direction des Bourses et Stages (DBS) pour leur faire part de la situation vue que 70% à 80% des togolais en chine sont des étudiants boursiers de la DBS. Elle a réagi également  à travers un communiqué où son Directeur  a témoigné sa compassion à l’endroit de tous les étudiants togolais en Chine précisément ceux de Wuhan. Un groupe de communication direct entre les compatriotes de Wuhan, les délégués et l’ambassade a aussi été mis en place pour suivre de manière efficace l’état des compatriotes et recenser leurs besoins.


D’autre part, le HCTE à travers son Président a saisi également le Ministre des Affaires Etrangères, de l’Intégration Africaine et des Togolais de l’Extérieur, lequel a répondu, nous assurant de la mobilisation du gouvernement togolais pour apporter assistance aux compatriotes concernés. Nous avons été informés d’un déblocage par le gouvernement d’un crédit spécial de soutien aux étudiants de Wuhan à travers la DBS et pouvons vous assurer qu’ils sont déjà en possession des fonds. Ce résultat a été possibles grâce aux l’actions conjuguées de l’Ambassade et du HCTE.


Vous convenez avec nous  que l’Ambassade en tant que relais de nos autorités  a été depuis le début de l’épidémie  aux cotés de  la communauté avec l’appui des délégués.


TOGO SCOOP : Quel appel lancez-vous en tant que responsable du HCTE aux autorités togolaises.

AFAN MAWOULE : Cela fait plus d’un mois et demi déjà que la crise a commencé, plus de 10 jours de mise en quarantaine de la province de Hubei incluant la ville de Wuhan.

Il nous faut saluer la réaction de l'ambassade depuis le début de cette épidémie pour rassurer la communauté et nous informer des précautions à prendre en cette période Les filles et fils du Togo dans leur ensemble, coincés dans cette situation souhaitent vivement entendre les autorités du pays directement les adresser tout comme ils voient tous les jours les autres Etats communiquer et même prendre des actions pour soulager la souffrance de leur ressortissants. En plus avec le temps qui s’écoule, c’est toute la Chine qui est touchée et non seulement Wuhan. Une action plus générale serait donc souhaitée.


Nous sommes convaincus que le Gouvernement et le Chef de l’Etat sont certainement avisés de nos cris d’alarme à travers notre ambassade et du HCTE, et attendons en plus de cette aide spécifique aux étudiants, d’autres initiatives pour soutenir toute la communauté togolaise concernées à Wuhan comme dans les autres villes, et qui ne nous cache pas son stress et ses difficultés quotidiennes depuis le début de cette épidémie qui continue de faire, de façon croissante, son lot de victimes.


TOGO SCOOP : Mot de fin :

AFAN MAWOULE : Dans la vie de tout individu comme de toute nation, il arrive des moments de rudes épreuves. Ces épreuves, loin de nous affaiblir, sont plutôt des occasions qui nous sont données d’exprimer notre être suprême et d’acquérir  des expériences qui nous font grandir davantage.

La Chine et notre pays le Togo ont connu dans leur histoire respective, des situations  difficiles qu'ils ont pu résoudre et qui les ont d'ailleurs rendus plus forts. Je ne doute pas un seul instant que cette épreuve sera surmontée par la grande Chine; et des leçons seront tirées pour la postérité.


À mon collègue délégué HCTE, Mathieu B. Dissani, je tiens à dire un grand merci pour son dynamisme et l’esprit de coopération qu’il affiche depuis que nous sommes en responsabilité, comme délégués pays du HCTE. Nous ne pouvons pas terminer notre propos sans remercier sincèrement un groupe de compatriotes ici en Chine qui, sous l’impulsion de notre artiste de la chanson et homme d’affaire vivant en Chine Adzistar (un homme au grand cœur), ont initié une collecte de fond volontaire pour soutenir nos frères de Wuhan. Ainsi va la solidarité agissante, très caractéristique  du Togolais où qu’il soit. C’est toujours le Togo qui gagne.


Et à nos parents et connaissances au Pays, nous disons « n’ayez pas peur pour nous, mais continuez à nous soutenir de toutes les manières possibles pour que nous surmontions cette période ». 


Merci au quotidien en ligne Togo Scoop de nous avoir donné cette opportunité de mieux éclairer la lanterne sur cette situation que nous traversons en ce moment en Chine.



Propos recueillis par Francine DZIDULA

E-Mail : togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires