UNIR n’aurait-elle pas déjà dépassé la limite des dépenses de campagne ?



Le candidat sortant Faure GNASSINGBE multiplie des gestes de bonnes volontés au cours de cette campagne électorale en direction des électeurs  en vue de les séduire. Après avoir annoncé la suppression des frais des examens scolaires et d’acte de naissance, en visite ce mardi dans le Haho, le candidat du parti UNIR a fait un don de 30 tracteurs aux cotonculteurs de la localité.

Le candidat d’UNIR qui foulait le berceau du peuple éwé a déclaré qu’il a « senti le parfum de victoire ici ». Et pour remercier la population et particulièrement les paysans, il a offert 30 tracteurs à ces derniers pour qu’ils puissent améliorer leurs conditions de travail.

Ce don du candidat Faure GNASSINGBE pose un problème sur le plan de gestion des dépenses des candidats pendant la campagne. En effet, selon le code électoral, tout candidat à une élection présidentielle ne doit dépenser plus d’un demi-milliard  de F CFA.  Mais à cette allure, il est à craindre que la barre soit franchie par le candidat au pouvoir.

Tenons, si un tracteur agricole coûte 20 000 euros multiplié par 30. Ça donne 60 000 euros ce qui équivaut à environ 400 millions de F CFA. A cette somme, il faut y ajouter deux semaines de campagne du candidat en hélicoptère loué par les militants du parti comme l’a souligné le ministre Trimua. Le prix du kérosène pour une semaine ce n’est pas une affaire de 10 million. A cela, il faut y ajouter le prix de la confection de ces panoplies de gadgets distribués un peu partout comme de petit pain par le parti à la population. La confection de ces gadgets, le déplacement des artistes, des groupes folkloriques, et bien d’autres ne seront pas en deçà de 100 millions.  

Il est donc à parier que toutes ces dépenses dépasseraient les 500 millions de F CFA. Il ne reste qu’au parti présidentiel à fournir les pièces justificatives de ces dépenses comme l’exige le code.

La Cour des comptes qui doit veiller à la bonne exécution de cette disposition du code électoral ne s’est jamais penchée sérieusement sur la question. A côté de chez nous, au Bénin, le Premier ministre Lionel ZINSOU, a été condamné à 4 ans d’inéligibilité pour dépassement du compte de campagne. Ici la Cour n’a jamais rendu public les comptes de campagne des candidats à une élection.

Alors que le parti au pouvoir est dispendieux, on prive les candidats de l’opposition de financement public de la campagne. Alors que la campagne s’achève dans 48 heures, aucun candidat n’a touché le financement public or selon le décret 60% de ces fonds devra être alloués au candidat avant la campagne et le reste, c'est-à-dire 40% après l’élection proportionnellement aux suffrages obtenu au moins 10% de suffrages exprimés.

 

Francine DZIDULA
E-Mail : togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

 

Publier un commentaire

0 Commentaires