Après le drame de Kpessi : Et si le ministre de l’éducation commanditait un audit d’état des lieux des bâtiments scolaires ?



Le 10 mars dernier s’est produit un drame à Kpessi, une localité située à 13 km de la ville de Nyamassila, dans la préfecture de l’Est-Mono dans la région des Plateaux au Togo. L’écroulement d’un mur de l’école dudit village a causé la mort d’une fillette de 11 ans et a fait sept blessés. 

Ces drames surviennent de façon cyclique dans notre pays. Peut-être qu’ils n’ont pas toujours eu le même retentissement comme celui de Kpessi. Mais ce n’est pas rare que chaque année scolaire, on dénombre au moins une fois l’écroulementdes salles de classe sur les élèves, l’incendie de ces dernières, ou encore des écoles inaccessibles aux élèves à la suite des intempéries. 

Pour ne plus faire des médecins après la mort, pour que les enfants togolais ne trouvent plus la mort à la quête de la connaissance, pour que les familles ne soient plus endeuillées en perdant leur espoir à cause de ces drames, il urge que le ministre des enseignements primaire et secondaire commandite un audit des salles de classe sur toute l’étendue du territoire nationale pour faire leurs états des lieux afin de détruire celles qui ne sont plus viables. Cette solution est plus humaine que se rendre à chaque fois au chevet des familles éplorées pour leur remettre une enveloppe qui ne remplacera leur enfant.

Plus jamais, il ne doit plus avoir sur le territoire national de tels drames par l’insouciance des premiers responsables de l’éducation qui sont chargés d’assurer l’éducation pour tous les enfants togolais.

Clarisse AFANOU
E-Mail : togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires