Coronavirus : Ces articles qui ont vu leur prix flambé


                                                                                                                un tas de citron

« No pity in business », c’est le titre d’une série humoristique ivoirienne. Mais dans le cas d’espèce, il ne s’agit pas d’un business. Car on ne peut pas marchander sur le dos des malades. Il s’agit ici d’une situation de santé publique. Mais certains opérateurs économiques ne le comprennent pas ainsi. C’est ainsi que depuis que le Togo ait détecté son premier cas de coronavirus sur son sol, les opérateurs économiques véreux malgré le rappel à l’ordre du gouvernement font de la majoration sur certains articles très prisés ces derniers temps dans le cadre de la lutte contre cette pneumonie. 

Outre, les produits de premières nécessités notamment le lait, le riz, la farine de blé, les huiles végétales, les concentrés de tomates, le sucre, le savon de ménage, les pâtes alimentaires,… qui ont vu leur prix flambé sur le marché. D’autres produits rentrant directement dans la protection contre la maladie ont vu également leur prix augmenté. Ainsi le gel hydro alcoolique est passé à 3500 F voire plus, les masques de 300 à 500 F et les gants de protection sont livrés à 180 F au lieu de 150 F.

Quant à la boite de chloroquine, elle se négocie à 10 000 F sur le marché noir. Un panier de  citron qui se vendait à 600 F voire 300 F avant la maladie est aujourd’hui vendu à 2500F. 

Mais cette allure, au nom du business, au fil des jours, la population mourra faute de n’avoir pas accès non seulement aux soins de santé mais encore aux produits de premières nécessités.

Clarisse AFANOU
E-Mail : togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.


Publier un commentaire

0 Commentaires