Disparition de Dominique ALIZIOU : la presse unanimement exprime sa consternation




Au lendemain de la disparition du journaliste togolais, Dominique ALIZIOU, premier cas de décès dût à l’infection au Covid 19 au Togo, c’est une vague de consternation qui s’est emparée de la presse nationale. Plusieurs organisations de presse ont sorti des communiqués pour saluer la mémoire du disparu.


Du Conseil national des patrons de presse (CONAPP) au Syndicat national des journalistes indépendants du Togo (SYNJIT), en passant par l’Association togolaise des organes de presse privée en ligne (ATOPPEL) sans oublier le Patronat de la presse togolaise (PTT) et le Réseau des journalistes et communicateurs sur le handicap au Togo (RJCHT), toutes ces organisations unanimement rendent hommage au confrère Dominique ALIZIOU.


« L’heure est à la souffrance et à la vive émotion. Le RJCHT est choqié que la première victime au Covid 19 au Togo provienne des rangs de la presse », écrit Marcel Kodjo DAGAH, président du RJCHT dans un communiqué rendu public par ce réseau qui œuvre pour la défense des droits des personnes et dont une copie est parvenue à la rédaction de Togoscoop.


Le réseau demande par ailleurs, aux autorités du pays de prendre des mesures, d’installer et de renforcer des équipes de désinfection dans toutes les villes du pays, aux frontières, dans les lieux publics  et aux entrés des villes bouclées (Tsévié, Kpalimé, Sokodé et Lomé) afin que les camions de marchandises qui vont et viennent vers la capitale soient désinfectés.


De son côté, le gouvernement togolais a aussi fait une sortie pour exprimer sa compassion et ses condoléances à la famille éplorée. Il a en même temps annoncé des poursuites judiciaires contre les auteurs de la diffusion sur les réseaux sociaux des derniers instants du disparu.


Malheureusement, des images choquantes du malade agonisant sous soins médicaux ont été diffusées sur les réseaux sociaux par des personnes indélicates  pour émouvoir l’opinion publique. Ce comportement immoral constitue une violation flagrante des dispositions pénales relatives à l’intimité de la personne qu’il convient poursuivre de punir. En conséquence, le ministre de la justice  prend d’ores et déjà toutes les dispositions pour la mise en mouvement de l’action publique pour situer les responsabilités en vue de la sanction  de tous les auteurs et complices de ces faits délictueux, écrit le gouvernement dans un communiqué lu par le ministre de la santé sur le plateau de la télévision nationale. 


Notons que Dominique Essodina ALIZIOU est directeur de publication de l’hebdomadaire « Chronique de la semaine ». Âgé de 49 ans, il est décédé le 27 marsdernier, après un séjour de deux semaines en Belgique où il a contracté le coronavirus. Il est le premier togolais à succomber à cette maladie.


Clarisse AFANOU

E-Mail : togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Publier un commentaire

0 Commentaires