La traque des jeunes militants de l'opposition continue


                           Un jeune militant de l'opposition blessé au cours de la marche de la Dynamique Mgr KPODZRO

Depuis la dernière gigantesque manifestation du mois d’août 2017 du  peuple togolais assoiffé d’alternance pour venir à bout du dernier régime autocratique encore en vie en Afrique occidentale, la situation socio-politique au Togo ne cesse de dégrader.

Les violations des droits de l’Homme et le harcèlement des militants de l’opposition soupçonnés d’avoir participé aux manifestations de l’opposition sont monnaies courantes.

Alors que le pouvoir soigne son image à l’extérieur, il continue à l’interne de traquer, brimer et emprisonner les jeunes militants de l’opposition.

Ces violations ont contraint bon nombre d’entre eux à l’exil ou à vivre dans la clandestinité. Ils sont nombreux ces jeunes à l’instar de ASSOGA Nourodine, AKAKPO Kofi Rodrigue, KOUASSI Komlan, ABOTSI Nibiemade Kokou, KPEGOUNI Latifou ou encore ALFA-BIAO Abdoul-Mouhizou, Elesse Komi Mawuena… dont les familles sont sans nouvelles d’eux depuis plusieurs mois.

D’autres blessés dans leur chair ou dans leur amour-propre, car traumatisés par les menaces dont ils sont l’objet au quotidien ou jetés en prison, trainent avec les séquelles dans l’indifférence des leaders.
Si jadis, c'étaient les militants de l'ANC et de la C14 qui faisaient l'objet d'arrestations, maintenant ce sont les membres de la Dynamique KPODZRO et les militants du PNP et du MPDD qui sont devenus les principales cibles du pouvoir en place.
Les revendications pour leur libération se font désormais rares.

Tous ces jeunes militants de l’opposition paient le lourd tribut de leur engagement politique et pourtant la liberté politique est reconnue par la Constitution togolaise quoique modifiée en mai 2018.
 
On se demande comment peut-on vivre ainsi dans un pays qui se dit respectueux de l’Etat de droit quand les jeunes souffrent le martyr ? Ont-ils été sacrifiés sous l’autel des intérêts partisans et pour assouvir des agendas cachés ?

Clarisse AFANOU
E-Mail : togoscoop@gmail.com
Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.
TOGOSCOOP, nous redonnons un sens aux scoops.

Publier un commentaire

0 Commentaires