L’Assemblée nationale enclenche une procédure de levée de l’immunité parlementaire de Agbéyomé KODJO




Le Secrétaire exécutif de l’Union pour la République (UNIR), M. ATCHOLE Aklesso ne croyait pas si bien le dire la semaine dernière au cours d’une conférence de presse organisée par son parti en sifflant la fin de la récréation. Moins d’une semaine après et au moment où l’ancien principal challenger de Faure GNASSINGBE appelle à la reprise du scrutin présidentiel, Agbéyomé KODJO arrivé en deuxième position et crédité d’environ 20% des suffrages vient de recevoir une assignation à comparaitre demain devant une commission spéciale de l’Assemblée nationale.



Des gendarmes accompagnés d’un huissier se sont rendus en cette fin de journée au domicile du « Président démocratiquement élu » pour lui remettre une assignation à comparaitre.



Cette procédure fait suite à une saisine du procureur de la République qui a saisi le bureau de l’Assemblée en vue de la levée de l’immunité parlementaire du député KODJO. Faut-il le rappeler que le candidat du MPDD est un élu dans la troisième circonscription électorale de Yoto et à ce titre siège à l’Assemblée nationale avant de se présenter sous la coupole de la Dynamique Mgr KPODZRO à l’élection présidentielle.



Il est reproché à celui qui se déclare vainqueur de la dernière présidentielle d’avoir nommé un Premier ministre en la personne de Antoine Koffi NADJOMBE, un enseignant qui vit au Canada,  d’avoir utilisé l’armoirie de la République, et de s’être adressé à l’armée mais par-dessus tout de s’être autoproclamé vainqueur du scrutin.



Pour être jugé, il faut que les 2/3 des députés votent la levée de l’immunité parlementaire du candidat. Dans la configuration actuelle du parlement on ne voit pas comment ce ne serait pas possible. D’ailleurs, la semaine dernière Abass KABOUA, l’élu de Danyi avait clamé orbi et urbi qu’il serait le premier à voter cette levée de l’immunité de l’ancien Premier si la procédure venait à être enclenchée.



A rappeler qu’en 2009, Kpatcha GNASSINGBE, demi-frère du chef de l’Etat n’avait pas bénéficié de la levée de l’immunité parlementaire avant d’être jugé.
 

Cette semaine, plusieurs proches du candidat KODJO  ont été arrêtés.
Agbéyomé KODJO, un Maurice KAMTO en sursis?
 



Francine DZIDULA

E-Mail : togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Publier un commentaire

0 Commentaires