Le Cinglant message de « Togo debout » à la France, l’Allemagne et l’Union européenne qui une fois encore viennent de faire le choix de la dictature au Togo


La récente lettre de félicitation adressée par les principaux partenaires économiques et financiers du Togo à la suite de la réélection de Faure GNASSINGBE pour un quatrième a fait sortir le principal mouvement de la société civile « Le Front citoyen Togo debout », dirigé par le professeur David Ekoué DOSSEH qui a adressé un message à ces pays et institution. Alors que dans le pays, la victoire du président sortant est toujours contestée par son principal rival à cette élection de même que les Etats-Unis qui ont mis en doute la crédibilité du scrutin. Les occidentaux après un silence de trois mois, au moment où tout le monde est préoccupé par la pandémie du coronavirus, pour passer inaperçu ont adressé à l’unanimité des messages de félicitation au chef de l’Etat togolais, réélu dans des conditions contestables. Lire la déclaration du Front citoyen.
 
DECLARATION SUR LES MESSAGES DE LA FRANCE, DE L’ALLEMAGNE ET DE L’UNION EUROPEENNE AUX AUTORITES TOGOLAISES

« La seule chose qui permet au mal de triompher est
l’inaction des hommes de bien » (Edmund Burke)

Depuis 2005, le Togo vit une crise politique et celle-ci résulte de la forme d’accession du président actuel à la magistrature suprême dans notre pays et de la gestion monopolistique qu’il en a fait. C’était une forme d’usurpation de pouvoir et malheureusement elle a été habillée juridiquement par l’organisation des élections frauduleuses en avril 2005 où non seulement il y a eu vol des urnes par des forces de défense et de sécurité (cf. des vidéos) mais aussi des centaines de morts (cf. rapport de l’ONU), crimes demeurés impunis jusqu’à ce jour. Et depuis 2005, cette crise perdure et se maintient par des parodies d’élections, par la répression militaro-policière et par les miliciens, avec un tacite soutien de la communauté internationale.

Depuis des décennies, le peuple togolais n’a cessé de lutter pour sa liberté. Et en 2017, le Front citoyen Togo Debout comme d’autres organisations de la société civile et des formations politiques ont œuvré sans relâche pour le renforcement des institutions afin que les élections ne soient plus une mascarade mais un mode réel et efficace de régulation démocratique de la vie politique au Togo. Mais en dépit des appels des églises, des confessions religieuses, des organisations de la société civile nationales et internationales, des partis politiques d’opposition les élections du 22 février 2020 n’ont pas été crédibles, justes et transparentes. D’ailleurs des institutions internationales comme l’Union Européenne n’ont pas voulu envoyer des observateurs car les conditions minimales pour des élections crédibles n’ont jamais été réunies.

Au lendemain des résultats proclamés par la CENI, les USA ont exprimé leur doute quant à leur fiabilité et ont demandé une proclamation des résultats bureau de vote par bureau de vote. Plus de trois semaines après les résultats officiels, la communauté internationale (en dehors de la CEDEAO et de l’UA) tardait manifestement à féliciter le président Faure Essozimna GNASSINGBE pour son 4è mandat à la tête du pays.

Nous apprenons maintenant, par les ondes de la Radio France Internationale (RFI) que la France, l’Allemagne et l’Union Européenne ont adressé au chef de l’Etat des messages de félicitations pour son 4è mandat alors que les élections du 22 février derniers sont les plus mauvaises depuis 15 ans en termes de crédibilité et d’intégrité et qu’il y a des contestations des résultats proclamés par la CENI et réajustés par la Cour Constitutionnelle. 

Des Etats comme la France, l’Allemagne et surtout une institution comme l’Union Européenne, qui proclament que les droits de l’homme sont leurs valeurs fondamentales, ne viennent-ils pas encore faire le choix de la dictature ? Pourquoi un tel mépris envers le peuple togolais et les peuples africains en général ? Avez-vous oublié que le mépris des droits a conduit à la barbarie de la deuxième guerre mondiale, et que la déclaration universelle des droits de l’homme de 1948 est venue en réponse à cette barbarie ? Avez-vous oublié que le nazisme a commencé par l’indifférence et le silence des citoyens et des institutions même étatiques ? La géopolitique, les intérêts financiers et économiques, la lutte contre le terrorisme, lutte légitime, peuvent-ils tout justifier et conduire à fermer les yeux sur les graves problèmes qui durent depuis des années dans un pays dont vous vous déclarez partenaires ? Où sont les progrès dont vous parlez ? Où sont les vraies réformes politiques, économiques et sociales qui font la fierté de vos pays ?

Les citoyens européens auraient ils accepté une situation de crise qui dure depuis des années et paralyse la vie de toute la nation ? Vos valeurs pour les droits de l’homme et la démocratie disparaissent-elles devant des intérêts ? Où sont aussi les valeurs de la liberté d’expression à laquelle vous tenez tant et particulièrement la France quand c’est son ambassadeur qui est à l’origine de la fermeture temporelle de L’Alternative et de Liberté chez nous ? L’ambassadeur du Togo pourrait-il le faire en France ? On est endroit de se poser toutes ces questions en face de vos actes et du contenu de vos messages de félicitation à l’endroit d’un régime clairement despotique et éminemment antidémocratique qui a confisqué le pouvoir et s’oppose par tous les moyens à une alternance politique démocratique. 

Quant à nous, nous sommes véritablement dubitatifs quand vous déclarez que vous véhiculez des valeurs de Liberté-Egalité-Fraternité (France), Unité-Droit-Liberté (Allemagne) ou Unie dans la diversité (Union Européenne). La citation d’Edmund Burke doit vous interpeller en ce moment où vous, pays de l’Union Européenne, pays des droits de l’homme, vous envoyez des messages de félicitation pour le maintien du statu quo dans notre pays. La souveraineté des Etats suffit-elle ou bien est-elle devenue un refuge pour ne rien faire ?
 
Si les droits de l’homme sont véritablement des valeurs pour tous les pays européens alors le partenariat Union Européenne –Togo doit être un partenariat humain sinon il est problématique car l’humanisme que vos pays professent demeurera une pure théorie à géométrie variable. 

Fait à Lomé le 31 mars 2020
Pour Le Front Citoyen Togo Debout
 Pr. David Ekoué DOSSEH

Publier un commentaire

0 Commentaires