Le Commandant Olivier AMAH Poko félicite son parrain « ADO »





La décision prise le 05 mars dernier par le président ivoirien Alassane OUATTARA de se retirer à la fin de son deuxième et dernier mandat à la tête de la Côte d’Ivoire n’a pas fini de recevoir la salve de réactions. Alors qu’à l’intérieur de son pays, certains laudateurs veulent voir le président briguer un troisième mandat. Ailleurs, cette « courageuse et sage » décision est fortement appréciée. Surtout sur un continent habitué à des tripatouillages de constitution pour se maintenir au pouvoir.

Parmi ceux qui approuvent la décision de l’ancien Directeur général adjoint du Fonds monétaire international (FMI), figure un de ses anciens filleuls togolais, l’ex Chef d’escadron de la gendarmerie togolaise, Poko AMAH qui, vit aujourd’hui en exile. Il a saisi sa plume pour écrire à son parrain. 

En effet, en 1992, alors qu’il était en fin de  formation, la promotion à laquelle appartenait le jeune AMAH avait  pour parrain un certain Alassane OUATTARA, à l’époque Premier ministre de Côte d’Ivoire. Comme c’est souvent le cas, ce parrainage avait établit en quelque sorte un lien entre le président « ADO » (initiales du président) et la promotion Auguste DENISE, nom de la promotion. C’est ainsi que l’ex Commandant Poko AMAH s’est senti concerné par la décision d’ADO au point de lui écrire.

« Permettez-moi tout d’abord de vous présenter toutes mes sincères
félicitations pour la courageuse décision de vous retirer de la course à la magistrature suprême que vous venez de prendre et aussi vous exprimer toutes mes admirations pour votre sens grandement patriotique et savamment traduit par une humilité recherchée 
», écrit-il à l’endroit de son illustre parrain.

En lui rappelant qu’il est Togolais, l’ancien chef de renseignement de  la gendarmerie togolaise, reste persuadé que cette décision n’est pas seulement de nature à préserver la paix en Côte d’Ivoire mais aussi à contribuera encore plus à la stabilisation de la sous-région ouest africaine.
Cette décision, poursuit-il, est aussi une preuve de sagesse et une volonté d’instruire honnêtement la jeunesse à se surpasser quelques fois dans la vie afin de préserver la tranquillité et les valeurs de la cause commune.

Il souhaite que cette décision qu’il qualifie de « sursaut patriotique » serve d’exemple à certains autres dirigeants de la sous-région voire de toute l’Afrique. 
 
Enfin pour finir, l’ancien Chef d’escadron tout en remerciant le président ADO pour « votre sagesse », s’est  incliné devant « votre sens d’humilité », tout en le priant d’accepter l’expression de ses sentiments les plus profonds.

A noter que l’ex Commandant de la gendarmerie togolaise, Olivier AMAH Poko faisait partie des militaires incarcérés dans l’affaire dite de tentative d’atteinte à la sûreté nationale en compagnie du demi-frère du chef de l’Etat, Kpatcha GNASSINGBE. A sa sortie de prison, il prend ses distances du régime. Il participera même à des manifestations de l’opposition et créé l’Association des victimes de la torture au Togo (ASVITTO). A la suite d’une interview accordée à une radio locale, il sera accusé d’incitation des forces armées togolaises à la révolte. Alors qu’un mandat de dépôt planait sur sa tête, à la suite de cette accusation, l’officier a préféré prendre la poudre d’escampette pour se retrouver en exile en Europe via le Ghana.

Francine DZIDULA
E-Mail : togoscoop@gmail.com
Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Publier un commentaire

0 Commentaires