Semaine culturelle : La Direction de l’enseignement de Kara siffle la fin de la débauche dans les écoles



Les semaines culturelles ont pour but de rompre avec le stress des cours et permettre à l’élève ou à l’apprenant de se familiariser un tant soit peu avec les activités artistiques et culturelles, dans une ambiance festive et conviviale. C’est ainsi que des activités de divertissement ou d’art comme le théâtre, musique, poésie, danses, ballets, sketchs, kermesse, récital, peintures, dessins, pique-nique… sont au menu de cette semaine pour permettre à l’apprenant de se divertir tout en apprenant. Mais ces derniers temps,  les semaines culturelles sont dévoyées de leur vocation première. C’est ainsi qu’elles se sont transformées en soirées mondaines où sexe et alcool coulent à flot, des excursions tendancieuses avec à la clé des accidents de circulation ou des noyade dans les rangs des élèves.
A toutes ces débauches, la Direction de l’enseignement de la Kara, entend mettre fin. Dans une note à l’intention des chefs d’établissement de la région, elle leur rappelle que la semaine culturelle est une période de temps réservée pour des activités culturelles libres à l’école dans la journée de lundi à vendredi à partir de 7h-12h et de 14h-17h sous le regard direct du Chef d’établissement et ses collaborateurs.
Par conséquent, pour une bonne réussite de cette semaine culturelle édition 2019-2020, il est interdit aux élèves d’organiser les soirées récréatives ou dansantes dans la nuit dans certains lieux comme le Palais des congrès de la ville, les affaires sociales, l’hôtel Concorde…
En outre, Kodjo GNONEGUE, le Directeur de l’éducation de la Kara, interdit l’activité de miss collégienne et lycéenne au profit de « miss excellence » qui sont des concours de l’excellence dans différentes disciplines ou séries pour éviter que les élèves s’exposent devant le grand public dans des tenues sexy. Toutefois, poursuit la note, aucun établissement n’a le droit de se soustraire à l’organisation de la semaine culturelle.
Pourvue que cette décision puisse faire émule dans d’autres directions de l’éducation nationale.

Clarisse AFANOU

E-Mail : togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Publier un commentaire

0 Commentaires