Atakpamé : Mécontentement des conducteurs d’Atakpamé



Suite aux mesures barrières instaurées par le gouvernement pour faire face à la maladie à Coronavirus, le Maire de la commune a ajouté des mesures supplémentaires dans les marchés de la commune Ogou 1 afin d'œuvrer au bien-être de sa population. 

De nos investigations, il apparaît que le commissaire du district 1 de police de la ville d'Atakpamé a instruit ses éléments de veiller au strict respect de ces recommandations afin d'éviter le COVID 19. Dans l’exécution de cette injonction, certains éléments se plaisent à amender les conducteurs, soit saisir leurs motos en cas de défaut de payement des amendes pour surcharge, soit à molester ou à violenter des  chauffeurs et conducteurs de taxi motos à cause de leur refus d'obtempérer. Lassés de ne pas toujours trouver une oreille attentive à leurs supplications et plaintes déposées au niveau de leurs responsables syndicaux, les conducteurs de taxi moto ont purement et simplement décidé ce lundi matin d'aller voir le préfet qui n'a pas pu les recevoir. 

Par contre, le Maire a instruit son secrétaire général de les écouter. 
Mécontents, ces conducteurs se sont rendus dans les locaux de la mairie de la commune Ogou 1, où ils ont pu échanger avec le Maire Mme Yawa Florence KOUIGAN. A la suite des discussions, non satisfaits des solutions, certains conducteurs ont décidé  d’aller bloquer la nationale 1, car pour eux, il est inacceptable et inadmissible, qu'on leur retire leur gagne-pain sans mesures d'accompagnement. Ils exigent également le départ du commissaire du dudit district. 

Pour le Maire de la commune Ogou1, Yawa Florence KOUIGAN, la violence ne résout aucun problème d'où elle a appelé au bon sens de ses concitoyens et de la force mixte anti-pandémie afin qu'ensemble ils puissent travailler à l'unisson dans cette lutte contre la propagation de la maladie à Coronavirus. 
« C'est beau de vouloir sauver des vies humaines mais que cela se fasse dans un respect mutuel au risque de faire des frustrés », a laissé entendre le Maire poursuivant que son souhait ardent en cette période, c'est le bien-être de sa population mais en toute sécurité.

 La région des plateaux et plus précisément la ville d'Atakpamé ne faisant pas partie de la zone couverte par le couvre-feu instauré par le gouvernement mais force est de constater que la force anti pandémie applique ce dispositif à volonté dans ladite zone avec de multiples brimades (des citoyens tabassés, des motos saisies pour défaut de port de cache-nez pour le conducteur comme pour le client remorqué, interdiction de prendre plus d’une personne sur la moto...). 
Nous sommes appelés à respecter les mesures barrières dans cette lutte contre la propagation de la maladie à Coronavirus.

Jean-Marc E.

Publier un commentaire

0 Commentaires