Gestion du coronavirus : Le CAR tire à boulets rouges sur le pouvoir


Ailleurs, les gouvernements essaient de gérer cette  crise sanitaire mondiale née de la propagation du covid-19 dans une sorte de consensus national. Ce qui se traduit par la main tendue à l’opposition où le plus souvent le chef de l’exécutif reçoit non seulement les leaders de l’opposition mais aussi les principaux responsables de la société civile. De ce fait, chacun se sent concerné par les mesures prises, apporte sa contribution et appelle les populations à son respect. Au Togo, seul le gouvernement est à la manette. La seule marge de manœuvre laissée à l’opposition qui se sente exclue est la critique.

Tel est le constat fait par le Comité d’action pour le renouveau (CAR), le parti de Me Yaovi Madji AGBOYIBO qui note des ratés, des déficits et autres distorsions dans l’organisation de la gestion de la crise du Covid-19. Ces torsions sont les conséquences prévisibles du système politique, souligne un communiqué rendu public hier par le parti des déshérités, que notre pays a enduré depuis plus d'un demi-siècle. Pour avoir tout mis en œuvre, poursuit le communiqué, en vue de se perpétuer à la tête du pays sans égard aux besoins réels et potentiels des populations, les dirigeants se sont mis dans l'impossibilité d'y apporter des solutions appropriées.

La faiblesse du Togo dans la lutte contre cette pandémie est l’absence des infrastructures sanitaires et d’équipement  adéquat pour le personnel soignant. Ce qui fait dire au CAR que nul doute que si les centaines de milliards déployés en interne et à l'extérieur pour la conservation du pouvoir avaient servi à la construction des unités de soin de santé, à leur équipement en personnel, en matériel, en produits de soins, à la prévention des calamités naturelles et à la mise en place d’un système d’assurance prenant en compte les couches démunies des villes et campagnes, les Togolais ne se seraient pas retrouvés au dépourvu face à cette pandémie.

Et si, les restrictions apportées par le gouvernement à l'exercice des libertés publiques et des activités économiques peinent à bénéficier du soutien des populations, c'est à cause du climat socio-politique et du sentiment d'injustice qui prévalent au Togo. « Les sacrifices exigés par l'intérêt général ne doivent pas peser uniquement sur quelques citoyens », lit-on dans le communiqué signé du 1er Vice-président du parti, M. KONLANI Yendouban.

 En tout état de cause, poursuit le CAR, l’état d’urgence sanitaire, la restriction des déplacements et le couvre-feu ne doivent pas servir de prétexte aux traitements illicites et inhumains des citoyens par les forces de l'ordre. « On ne saurait non plus admettre que ces mesures exceptionnelles soient exploitées à des fins de règlements des questions politiques. Le Comité d’Action pour le Renouveau demeure convaincu de la nécessité de dénouer par des voix politiques la crise politique sur laquelle est venue se greffer la crise sanitaire », écrit le CAR.

Tout de même, le CAR salue les efforts que les diverses composantes du corps médical déploient malgré l'insuffisance des moyens pour venir à bout de la pandémie et demande aux populations de se conformer aux mesures prônées par les instances nationales et internationales.

Le CAR est l’une des principales formations de l’opposition togolaise. Dirigé par Me Yaovi AGBOYIBO, le parti qui prône la pression populaire doublée du dialogue comme méthode politique n’a pas participé aux dernières élections (législatives et présidentielles) dans le pays.
Notons que pour éviter le coronavirus, il est  recommandé de se laver fréquemment des mains au savon ou avec une solution hydro-alcoolique, éviter les poignées de mains, les accolades et les embrassades.

Francine DZIDULA

E-Mail : togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Publier un commentaire

0 Commentaires