Le gouvernement impose le nombre de passagers au transport en commun : qui paie l’addition ?



Le prix des produits pétroliers sur le marché international ne cesse de baisser ces dernières semaines. Alors qu’on s’entendait à une répercussion sur le prix de vente du carburant à la pompe au Togo, rien n’y fit. 

Nous en étions là quand pour des mesures de régulation du secteur des transports, afin de juguler la propagation du coronavirus, le ministère des Transports et son collègue de la sécurité, dans une note d’information à l’intention des sociétés de transports urbains, de passagers et des syndicats de conducteurs routiers du Togo, ont pris une panoplie de mesures sans les accompagner de mesure d’accompagnement. 

Désormais, le nombre de passagers à bord des véhicules à usage public ou privé sera limité à la moitié du nombre de places prévues par la carte grise.  Ainsi, le nombre de place dans les taxi-ville de 5 places de passagers, plus le chauffeur est limité à 3. Quant au bus de 9 places, en plus du chauffeur, le nombre de place est limité à 5. Alors que les bus de 15 se voient le nombre de passagers réduit à 8. La société de transport de Lomé (SOTRAL) n’est pas épargnée, ses bus ne pourront non plus dépasser 30 passagers.

En outre, il est formellement interdit aux tricycles de transporter des passagers. 

Tous les passagers d’un véhicule de transport doivent dorénavant porter des masques et des gants durant tout le trajet, de même que les conducteurs et personnels du transport des voyageurs. Les opérateurs du transport sont tenus d’assurer la désinfection au moins une fois la journée des véhicules.

Alors la question qui se pose est de savoir qui payera ces charges complémentaires sans mesure d’accompagnement et sans baisse du prix de carburant. Sans ces accompagnements, il ne fait l’ombre d’aucun doute que cette décision, comme la plupart prise dans le secteur des transports ne sera pas respectée.

Il urge que le prix du carburant soit revu à la baisse avant de réfléchir à d’autres actions en faveur des conducteurs qui, verront le nombre de passagers diminuer au moment où des gens voyagent peu. Ne pas le faire, c’est clouer un pan très important du secteur des transports et du ravitaillement des populations en ces temps de crise.

Au Togo, au total 39 cas du coronavirus ont été confirmés dont 20 actifs, 17 guéris et 2 décès.

Notons que pour éviter la maladie, il est  recommandé de se laver fréquemment des mains au savon ou avec une solution hydro-alcoolique, éviter les poignées de mains, les accolades et les embrassades.

Clarisse AFANOU

E-Mail : togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Publier un commentaire

0 Commentaires