Nécrologie : Edem KODJO, le panafricaniste a tiré sa révérence. Qui est ce seul togolais à occuper le poste de SG de l’OUA ?




L’ancien Premier ministre du Togo Edem Kodjo, est décédé ce samedi à Paris à l’âge de 82 ans, c’est ce qu’annonce une source proche de la famille. C’est dans l’hexagone, loin de la mère patrie que l’ancien secrétaire général de l’Organisation de l’unité africaine (OUA) devenue Union africaine (UA) a rendu l’âme. Il était hospitalisé depuis un an dans la capitale française après son évacuation sanitaire de Lomé à la suite d’une crise cardiovasculaire cérébrale. Les rumeurs l’avaient donné mort déjà au milieu de l’année dernière.


Edem Kodjo, né le 23 mai 1938 à Sokodé, est un brillant homme politique togolais qui a marqué la scène politique togolaise post-indépendance. Ayant occupé tous les postes politiques du Togo à l’exception de la Présidence de la République, tout prédestinait Edouard Edem KODJO à la présidence de la République togolaise,  n’eut été les coups bas, la jalousie, l’envie et les retournements de veste de ses anciens camarades de l’opposition, l’homme aurait dû succéder à son ancien mentor Gnassingbe Eyadema. En 1993, à la suite de la longue crise socio-politique qui a secoué le pays et qui a contraint une partie de la population togolaise à l’exil, Edem Kodjo fut désigné, en l’absence de Gilchrist Olympio dont la candidature fut rejetée, candidat unique de l’opposition réunie au sein du collectif de l’opposition démocratique (COD2) à scrutin présidentiel. Alors que le candidat avait de fortes chances de remporter le scrutin, le Collectif lui retirera la confiance à KODJO qui sera contraint à jeter l’éponge à quelques jours du scrutin. Plusieurs leaders de l’opposition confirmeront plus tard que c’est la première chance que l’opposition ait manqué pour battre dans les urnes le Général-Président. 


Quelques mois plus tard, à la suite des législatives de 1994, l’image d’Edem KODJO au sein de l’opinion nationale sera écornée quand avec 7 députés, il a réussi à chiper la Primature au nez et à la barbe de Me Yawovi Agboyibo dont le parti, le CAR, était crédité de près de la moitié des députés et  classé première force politique du pays devant le RPT, parce que l’ancien ministre des Affaires étrangères disait que son parti est un parti « charnière ». Et depuis le parti l’UTD qu’il a crée et devenu plus tard CPP après fusion avec d’autres partis politiques est en perte de vitesse.


Demeuré jusqu’alors le seul à occuper à deux reprises le poste de Premier ministre au Togo sous le père GNASSINGBE Eyadema (1994-1996) et sous le fils Faure GNASSINGBE (2005-2006), Edem KODJO s’est finalement retiré à 71 ans de la scène politique togolaise en 2009. Il se consacra à sa fondation « Pax Africana » tout en restant conseiller du président Faure GNASSINGBE jusqu’au soulèvement d’août 2017, année où le torchon commençait à brûler entre les deux hommes. 


Edem KODJO, c’est aussi l’un des  pères fondateurs et ancien secrétaire général de l’ancien parti unique, le parti Etat, le RPT de 1969 à 1971. 


Il est jusqu’à présent le seul togolais à occuper le poste de secrétaire général de l’OUA de 1978 à 1983. C’est au cours de son mandat que la décision avait été prise d’intégrer le Sahraouie au sein de l’organisation, au grand mécontentement du Maroc qui a claqué la porte de l’organisation. 


Diplômé de l'Ecole nationale d'administration française (ENA), ancien administrateur de l'Office de radiodiffusion et télévision français (ORTF), Edem Kodjo  a aussi été gouverneur au Fonds monétaire international (FMI), entre 1967 et 1973, gouverneur de la Banque africaine de développement (BAD) entre 1973 et 1976 et Ministre de l’Economie en 1973 et chef de la diplomatie togolaise en 1976, sous Eyadéma, Edem Kodjo enseignait (depuis 1983) l’économie du développement, à la Sorbonne parisienne.


Intellectuel, essayiste, et romancier son livre « Et demain l’Afrique » est une référence. Panafricaniste convaincu, Edem KODJO  en 2011 il a été nommé ambassadeur itinérant à vie de la CEDEAO dont il était membre fondateur. Il a également à son actif plusieurs distinctions honorifiques dont le Grand officier de l’Ordre du Mono du Togo, le Commandeur de l’ordre de la Légion d’honneur, officier des arts et des lettres de la France, et une vingtaine d’autres distinctions étrangères.


Notons que pour éviter le coronavirus, il est  recommandé de se laver fréquemment des mains au savon ou avec une solution hydro-alcoolique, éviter les poignées de mains, les accolades et les embrassades.


Francine DZIDULA


E-Mail : togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.



Enregistrer un commentaire

0 Commentaires