Vers la décapitation de la Dynamique KPODZRO?


Après l'arrestation rocambolesque hier d'Agbéyome KODJO, le candidat arrivé en deuxième position de l'élection présidentielle. Le parrain de ce candidat, l'archevêque émérite de Lomé, Mgr Philippe KPODZRO, qui s'est rendu ce matin au SCRIC, service de renseignement sis à Cacavéli, banlieue nord de Lomé où le candidat de la Dynamique éponyme est détenu en garde à vue depuis plus de 24h, l'octogénaire a subit à son tour un interrogatoire de plusieurs heures. S'étant rendu compte qu'une détention d'un prélat de surcroît octogénaire choquerait l'opinion nationale et internationale, la police judiciaire qui mène l'enquête dans ce dossier éminemment politique, s'est résolue finalement à le relâcher à la tombée de la nuit peu avant le début du couvre-feu.
Pendant que l'ancien président du parlement de transition rentrait chez lui, deux convocations sont adréssées à deux éminentes grises de la Dynamique Kpodzro. Il s'agit de Mme Brigitte Kafui ADJAMAGBO-JOHNSON et Fulbert Sassou ATTISSO, respectivement Coordonnateur adjoint de la Dynamique et Directeur de campagne du candidat KODJO.

Y séjournait déjà, Sambiri TARGONE, président du parti politique DSA, membre de la Dynamique arrêté hier en compagnie de l'ancien Premier ministre.

Agbéyomé KODJO, Brigitte Kafui ADJAMAGBO-JOHNSON, Sambiri TARGONE et Fulbert Sassou ATTISSO. Sans oublier le patriarche de la Dynamique sont tous dans les viseurs de la justice manipulée à des fins politiques.
Tout porte à croire que le but visé par ces convocations tout azimut est d'inculper et condamner les premiers responsables des partis membres de la Dynamique, histoire de fragiliser un regroupement politique devenant gênant car empêchant le jeune monarque de jouir d'un pouvoir autocratique.

A suivre...

Publier un commentaire

0 Commentaires