Attention ! Au Togo le refus d’obtempérer à un banal contrôle routier peut vous coûter la vie


                                                                          Le jeune laveur de voiture abattu



Au Togo, le refus de rendre la clé de sa voiture au cours d’un banal contrôle routier des forces de sécurité peut vous coûter la vie. C’est surréaliste mais c’est pourtant vrai. C’est ce qui est arrivé ce jeudi  d’ascension à un jeune Togolais. Le jeune débrouillard, laveur de moto-auto, a été froidement abattu devant son enfant dans le quartier Avédji Sun-City à Lomé.


Selon les faits rapportés par les témoins, le jeune du nom de Mohamed n’était même pas arrivé à son  boulot ce jour, profitant de ce jour férié mais encore de l’absence de clients en ce temps de semi-confinement quand un client lui a fait appel de venir laver son véhicule. Après le travail effectué, avec son fils à bord il rôdait avec la voiture dans le quartier quand il a été intercepté par deux militaires qui lui reprochent d’avoir mal roulé. Pendant les échanges, les militaires lui enjoignent de leur remettre la clé de la voiture ce qu’il manquant d’obtempérer. Alors, un des militaires sort sa cordelette et tente de le rosser de coups. Le jeune saisit la cordelette. Le second militaire sort son couteau. Le jeune saisit également le couteau et les menace.


La situation semble échapper aux militaires. C’est alors qu’ils font appellent à une force anti-gang qui est dans le parage. Celle-ci débarque et tombe sur la scène. Sans crier gars, un agent de la force anti-gang, retire l’arme à son collègue et tir à bout portant sur la poitrine du jeune avec l’intention manifeste de l’assassiner, sinon il aurait pu tirer ailleurs. Le jeune tombe et succombe sous le regard hébété de la foule et de son enfant qui sera traumatisé à vie par la scène.


Voilà comment un contrôle banal de routine a fait qu’une mère dormira cette nuit sans son enfant parti pour chercher le pain de la famille, une épouse dormira sans son mari et un enfant devient orphelin et traumatisé à vie. Voilà comment nous créons dans la société des révoltés.


Ces assassinats surviennent parce que les militaires sont assurés de l’impunité. Parce que dans ce pays on peut tirer à bout portant sur des enfants de 11 ans sans que justice ne soit faite, tant que vous ne visez pas le fauteuil présidentiel vous êtes assuré de l’impunité.


Dans certains pays ce crime à lui seul suffit pour que le Président de la république réagisse. Au Bénin, il a suffit que les journalistes dames montent au créneau pour dénoncer le harcèlement dont elles sont l’objet dans la profession pour que le Président Talon réagisse. Ici, on en a vu pire. Mais le président a toujours gardé son mutisme car il sait que la voix du peuple togolais ne compte pas dans son élection.


On se demande à quoi servent les plaques d’immatriculation si un usager de la route refuser d’obtempérer à un contrôle routier pourquoi ne pas relever le numéro de sa plaque ou son identité que de l’abattre froidement ?



Francine DZIDULA

 E-Mail : togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

TOGOSCOOP, nous redonnons un sens aux scoops.

Publier un commentaire

1 Commentaires