Coronavirus: Attention ! Le danger est toujours dans nos murs. Pas de relâchement






Alors que la courbe de la propagation du coronavirus est ascendante ces derniers temps au Togo, on remarque un relâchement au niveau de la population dans le respect des mesures barrières. Certainement influencé par le déconfinement en cours dans plusieurs pays occidentaux. Mais aussi par l’assouplissement des heures du couvre-feu  décrété par le gouvernement qui réfléchit également à l’ouverture des salles de classe. Au même moment, la circulation urbaine reprend son affluence habituelle. Les bars ont repris du service. Bref, tout laisse présager comme si le risque est derrière nous. Et pourtant, c’est maintenant qu’il faut redoubler de vigilance si on ne veut pas voir l’hécatombe prédit par l’Organisation mondiale de la santé (OMS) se réaliser.



Les chiffres publiés ces derniers jours par le gouvernement sur la progression de la maladie doivent faire froid au dos. Mais c’est dans une indifférence totale qu’il est souvent accueilli. De son côté, le gouvernement non seulement ne réajuste pas sa stratégie pour endiguer le mal en décrétant par exemple le port du masque obligatoire sur les lieux publics mais continue avec l’ancienne stratégie, malgré la progression des chiffres. De même, au niveau de la population, les bavettes continuent par être portées sous le menton au lieu de couvrir la bouche et le nez.


Or, le Togo a franchit le cap de 200 personnes infectées. Et il est évident qu’il doit trancher avec cette indifférence qui a conduit les Italiens à détenir à un moment donné le triste record de la pandémie. A un moment donné, on semblait maitriser la maladie, mais ces derniers jours tout semble indiquer qu’elle nous échappe. En une semaine, c’est plus de 100 nouvelles contaminations qui ont été détectées soit 118 contamination au total. Ce chiffre pourrait crever le plafond si on  recourait à des tests en masse.


Du côté des actifs, il a maintenant dépassé les guéris. Preuve que la guérison des malades qu’on avait vanté qu’il est le premier de la sous région s’enlise. C’est inquiétant si rien n’est fait et si la contamination s’accélère au même rythme dans les jours à venir. Nos hôpitaux seront débordés. Surtout que selon les spécialistes le Togo n’a pas encore atteint le pic de la maladie qui se situerait dans la seconde moitié de ce mois de mai. Déjà, les actifs qui étaient à 50 il y a une semaine, il se chiffre désormais à 156 soit une augmentation de 106 cas.


Autre chiffre d’inquiétude est le nombre de personnes guéries. Ces derniers jours, il n’y a pratiquement pas de nouvelle guérison. En une semaine, seules 11 personnes ont recouvré leur santé, selon les chiffres du ministère.


Côté décès, 1 personne a également succombé à la maladie durant la même période.


Il est important au vue de ces chiffres que le Comité anti-pandémie réajuste la stratégie en accentuant plus les campagnes de sensibilisation en impliquant surtout les leaders d’opinion et en instituant le dépistage en masse.


Il faut sonner le tocsin de la mobilisation contre ce virus qui progresse rapidement dans notre pays. Toutes les régions du pays sont aujourd’hui touchées.


C’est cette mobilisation qui justifie le cri d’alarme lancé par le Mouvement Martin Luther King qui dans un message  a appelé la population togolaise à agir avec fermeté et discipline pour une riposte effective et efficace contre le coronavirus. 


« L’heure est grave car le Togo vient de franchir la barre de 200 cas de contamination avec les cas actifs supérieurs aux cas de guérison. Cela doit nous interpeller à agir », écrit le Mouvement qui demande au gouvernement de rendre obligatoire le port de masque.


La lutte contre cette maladie est avant tout personnelle avant d’être générale. Il revient à chaque citoyen d’être un acteur de la lutte contre la maladie, se dire qu’elle ne passera pas par lui. Mais surtout en adoptant les gestes barrières pour se protéger et protéger ceux qui nous sont chers.



Francine DZIDULA


E-Mail : togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

TOGO SCOOP INFO, nous redonnons un sens aux scoops.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires