Coronavirus : L’appel "pressant" des jeunes « YALI-Dakar » aux dirigeants africains




Réunis sous une plateforme virtuelle le samedi 25 avril dernier, une centaine de  jeunes leaders africains  issus de la dixième session de formation de Young African Leaders Initiative Dakar « YALI-Dakar », ont examiné les contours et les enjeux liés à la problématique de la pandémie du Corona virus en Afrique. A l’issue de cette rencontre, ils ont sorti une déclaration à l’endroit des dirigeants du continent.



Profondément préoccupée par la vulnérabilité infrastructurelle et institutionnelle, le manque de cohésion africaine, l’indifférence aux découvertes africaines et la difficulté d’anticipation de l’Union Africaine au regard de la propagation de la pandémie COVID-19 et des enjeux que cette maladie suscite dans le rapport entre l’Afrique et le monde Occidental, la jeunesse africaine a interpellé les dirigeants du continent noir à œuvrer pour mettre l’Afrique au diapason d’autres peuples.



« Il vous incombe le devoir de mettre le peuple africain au diapason de l’Unité. Car, divisés nous sommes faibles », ont lancé les jeunes à l’endroit des dirigeants du continent. Pour ces jeunes, unie, l'Afrique pourrait devenir, et pour de bon, une des plus grandes forces de ce monde comme l’avaient souhaité les pères des indépendances, et comme le souhaitent encore d’autres contemporains africains. « Nous sommes profondément et sincèrement persuadés qu'avec notre sagesse ancestrale, notre dignité, notre respect inné pour la vie humaine, l'intense humanité qui est notre héritage, l'Afrique, unie à travers ses dignes dirigeants, sera hissée au sommet des grands enjeux mondiaux », ont encore déclaré ces jeunes venus d’une vingtaine de pays qui ont appelé à une solution africaine aux problèmes africains.


Parfois, ont-ils poursuivit, certains événements poussent les gens à s’unir pour voir dans une même direction. Aujourd’hui, la pandémie COVID-19 nous impose cette attitude. Traduisons ensemble en réalité les efforts de Kwame Nkrumah, Julius Nyerere, Patrice Lumumba et de Ben Bella de construire l’Unité africaine sur des bases d’autodétermination, d’indépendance et de planification socialiste, ont insisté les jeunes Yali.


« L'humiliation du continent africain ne réside pas uniquement dans la violence, à laquelle l'Occident nous a habitué. Elle réside également dans notre refus de comprendre ce qui nous arrive », comme le déclarait une élite africaine. C’est pourquoi comme tous les autres panafricanistes, nous pensons et sommes convaincus que : « les solutions réelles aux problèmes d'un peuple ne peuvent être calquées sur les expériences des autres peuples ». Nous avons tout à gagner à décider pour l’avenir de l’Afrique sans compter à un quelconque salut qui nous viendrait de l’Est ou de l’Ouest. L’heure est venue de penser Afrique en comptant sur les fils d’Afrique. Il vous incombe, dirigeants africains, de regarder en direction de l’avenir radieux de l’Afrique en offrant de meilleures conditions d'existence aux peuples d'Afrique.


Ces jeunes leaders africains ont lancé un appel panafricain pressant aux dirigeants africains leur recommandant, subséquemment à la crise sanitaire du siècle dû au COVID-19 de :

- Réformer et renforcer le Centre Africain de Prévention et de Contrôle des Maladies « Africa CDC »;

- Renforcer le rôle et réformer l’Organisation Africaine de la Propriété Intellectuelle « OAPI »;

- Allouer budget adéquat pour le fonctionnement sans faille un des institutions précitées ;

- Mettre en place un réseau panafricain structuré et contrôlé de distribution des médicaments et remèdes produits en Afrique ;

- Instituer un prix africain d’innovation africaine destiné aux Chercheurs et professionnels de santé ayant réalisé des découvertes innovantes dans le domaine de la santé ;

- Apporter un soutien continental au « Covid-organics » mise en place au Madagascar, et poursuivre les recherches à l’échelle africaine dans le but d’améliorer ses vertus thérapeutiques et le rendre disponible partout en Afrique.



Et enfin, les jeunes leaders africains prient les chefs d’Etat et de gouvernement du continent  d’apporter soutien et crédit, à leur démarche dont les aspirations convergent vers une volonté commune et partagée de faire de l’Afrique un continent intégré, politiquement uni, basé sur les idéaux du panafricanisme et sur la vision de la renaissance africaine.



Clarisse AFANOU


E-Mail : togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Publier un commentaire

0 Commentaires