Nécrologie : Me Yawovi AGBOYIBO s’est éteint à Paris à l’âge de 77 ans




Moins de deux mois après Edem KODJO un autre grand nom de la scène politique togolaise et également ancien Premier ministre Yawovi Madji AGBOYIBO vient de tirer sa révérence. L’ancien  bâtonnier de l’ordre des avocats du Togo est décédé la nuit dernière à Paris à l’âge de 77 ans. Le Bélier noir comme on le surnomme  séjourne depuis plusieurs semaines dans l’Hexagone pour un contrôle de routine.  Cette disparition relayée par la presse locale a  été confirmée par une source familiale.


On ne le présente plus. Il a été de tous les combats pour la démocratie au Togo. Considéré par certains comme le père de la démocratie, Me Yawovi AGBOYIGBO a participé à tous les dialogues et négociations qui ont jonché la tumultueuse lutte du peuple togolais pour la démocratie depuis la Conférence nationale souveraine jusqu’au dernier accord politique sous l’égide de la CEDEAO.


Sa méthode politique faite de pression populaire couplée de dialogue avait permis d’arracher des concessions notables au régime réfractaire au changement du Général Eyadema au début du processus démocratique. Mais depuis l’intrusion sur la scène politique de Gilchrist OLYMPIO, la popularité du natif de Kouvé a pris un coup.Ainsi son parti, le CAR, (l’un des tout premier parti politique de l’opposition au Togo) qui était le principal parti de l’opposition togolaise au début des années 1990 avec plus de 36 députés lors de la première élection législative multipartite, a vu sa popularité fondre comme du beurre sous le soleil avec moins de 8 députés pour sa dernière participation aux législatives.


Candidat à deux reprises à l’élection présidentielle, il n’a jamais réussi à franchir la barre de 10% de l’électorat. 


En 2006 à la faveur de l’Accord politique global, il a succédé à son « pire adversaire » dans l’opposition Edem KODJO à la primature. Et le hasard voudrait également qu’ils disparaissent à un mois d'intervalle. Mais bien plus, l'ancien Premier ministre Edem KODJO nous a quittés à la veille de Pâques alors que l'ancien Premier ministre Yawovi AGBOYIBO, nous laisse à la veille de Pentecôte. Simple coïncidence ?


AGBOYIBO c’est aussi l’un des rares leaders des années 1990 à se retirer de la scène politique en confiant en 2008 les rênes de son parti à son compagnon de route, Me APEVON Dodji avant de faire volt-face  quelques années plus tard en 2017 reprendre la tête du parti. Ce qui entrainera le divorce entre les deux avocats.



Très fin stratégie politique et vieux briscard, l’homme a marqué le Togo non seulement sur le plan politique mais aussi il est considéré comme un grand avocat. Sur son initiative  le Togo a crée en 1987 la première Commission nationale des droits de l’Homme (CNDH), une première en Afrique qu’il a présidé jusqu’à la veille de la conférence nationale.


Il est l’auteur de plusieurs œuvres dont le dernier en date « Ce que les anciens m’ont dit de Kouvé » publié en décembre 2019. 


Ainsi, c’est à Paris, loin de la terre natale, que ce combattant de la démocratie togolaise s’éteint sans avoir vu l’alternance tant espérée se réaliser sur la Terre de nos aïeux.



Albert AGBEKO

E-Mail : togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.
TOGOSCOOP, nous redonnons un sens aux scoops.

Publier un commentaire

0 Commentaires