Partenariat OMS et la Poste pour le convoyage sécurisé des échantillons d’analyse




                                               Echange de paraphe entre la Représentante résidente de l"OMS et le DG de la poste 

Dans la lutte contre les maladies et particulièrement les maladies contagieuses, il faut diagnostiquer. Et pour diagnostiquer, il faut faire des examens et particulièrement des examens biologiques, ou des tests. Et pour ces tests, il faut faire des prélèvements. Ces derniers doivent être amenés du centre de diagnostique vers le laboratoire national de santé publique. Or, il n’y a pas un système de convoyage des échantillons de  l’intérieur du pays vers le laboratoire de référence qui se trouve à Lomé. Cette déficience sera bientôt comblée. 

En effet, l’Organisation mondiale pour la santé (OMS) et la Poste du Togo ont signé ce jeudi un partenariat dans ce sens au profit du ministère de la santé du Togo. Par cet accord, la Poste s’engage, dans un délai de 48 heures maximum, à collecter les prélèvements des analyses de plusieurs localités du pays, à les acheminer à Lomé et à retourner les résultats. Pour cela, elle va s’appuyer sur son vaste réseau interconnecté fort de 110 agences reparties un peu partout sur le territoire national.

En signant ce partenariat, la Représentante-résidente de l’OMS au Togo, Dr DIALLO Fatoumata Binta Tidiane, a marqué sa satisfaction pour ce « partenariat important » et « hautement prioritaire » pour l’OMS. 

Pour Dr DIALLO la tâche confiée à la Poste c’est ce qu’elle sait faire déjà sur le terrain avec une longueur d’avance.  Et donc elle a trouvé en l’institution postale un « mécanisme solide, correct,  mais surtout bio-sécuritairement correct » pour acheminer les échantillons de test. « Un échantillon peut être toxique, une fois qu’il est prélevé, bien emballé qu’il soit transporté correctement avec toute la sécurité qu’il faut et qu’il arrive rapidement au lieu où on doit faire le test. C’est le sens de cet accord et la poste est capable de garantir ce transport », a indiqué Dr DIALLO.

Renouvelable chaque année, cet accord qui entre en vigueur ce 1er juin permettra à la Poste de convoyer tout échantillon de prélèvement fait (poliomyélite, fièvre jaune, coronavirus…) sur toute l’étendue du territoire togolais vers le laboratoire national de santé publique (INH) dans les 48h au plus tard, en vue du diagnostic et  prise en charge rapide. 

Le Directeur général de la Poste du Togo, M. Martin KWADZO KWASI s’est dit réjoui de cet honneur fait à son institution par l’OMS. « C’est avec beaucoup de fierté que nous commençons ce contrat. D’ores et déjà, je m’engage à respecter et à faire respecter les délais que nous avons contractés ensemble », a-t-il indiqué.


Pour cette expérience-pilote, le directeur de la Poste a confié que : « c’est un test que nous faisons avec vous. Il faut que vous soyez satisfaits pour que demain, vous nous confiiez encore d’autres contrats. Nous nous engageons à vous servir et à vous satisfaire ». Et pour cela, il a demandé à l’institution onusienne de la saisir s’ils constatent qu’il y a des points à améliorer. 

La Poste, faut-il le rappeler, n’est pas à son premier partenariat avec une institution onusienne. Déjà en 2007, le Programme des nations unies pour le développement (PNUD) avait signé avec l’institution postale un accord en vue de la coordination du paiement des agents électoraux. Elle assure également le transport et le rapatriement du matériel électoral et des résultats.

Au-delà de ces activités traditionnelles que sont le courrier et la messagerie, la Poste assure  également le transport de passagers, elle est également une banque, une institution financière, fait le virement à l’international, le transfert d’argent,…

Francine DZIDULA
E-Mail : togoscoop@gmail.com
Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.
TOGOSCOOP, nous redonnons un sens aux scoops.

Publier un commentaire

0 Commentaires