« Personne ne peut enlever de ma conscience que je suis le gagnant de l’élection présidentielle », dixit Agbéyomé KODJO




C’est leur première sortie publique depuis leur inculpation par le juge avec interdiction de parler de l’élection présidentielle de février. Il s’agit des responsables de la Dynamique Mgr KPODZRO. A l’exception de Sambiri TARGONE, tous les autres responsables politiques inculpés de ce regroupement politique, Agbéyomé KODJO, Fulbert ATTISSO et Brigitte Kafui ADJAMAGBO-JOHNSON étaient présents à cette rencontre avec la presse.


Malgré l’interdiction faite à eux de parler du scrutin pour permettre surtout au président sortant réélu de prêter serment, le candidat de la Dynamique, est encore revenu sur ce scrutin.


Amer et très indigné que sa victoire ait été volée, l’ancien Premier ministre Agbéyomé KODJO, n’a pas hésité a clamé haut et fort encore qu’il est le vrai gagnant du scrutin.


« Mon cœur saigne. Vous ne pouvez pas me voler, le reconnaitre et me refuser de pleurer », a-t-il débité poursuivant qu’il porte en lui la victoire de la Dynamique. 




« Ils ont la force sans raison, sans conscience mais pour l’heure personne ne peut enlever de ma conscience que je suis le gagnant de l’élection présidentielle. Personne, je le dis bien personne. Je parle avec mon cœur, personne ne peut enlever de ma conscience, ni de ceux qui se sont mobilisés autour de moi que je suis le vrai vainqueur de cette élection. Pour le moment, je n’ai pas pris un char pour aller déloger celui qui est là », a-t-il déclaré.


Pour l’ancien ministre de la sécurité, cette façon de lui chiper la victoire lui fait honte. Et d’avertir. « Ceux qui font ça si nous nous ne sommes qualifiés pour  éviter le pire à ce pays eux ils ne seront pas là, il faut qu’il le sache ».


Il a déploré le blocus dont il a été l’objet à la suite de cette élection. « Si je vais aux élections et réclamer ma victoire on va prendre une armée pour réprimer tout mon quartier, faire des plans pour m’assassiner, sortir de matériel de guerre, c’est de l’injustice que ce pays n’a pas connu au temps d’Eyadema. Il faut qu’on soit sérieux dans ce pays», a-t-il indiqué.


Revenant sur l’interdiction qui leur a été faite de parler du scrutin, l’ancien Premier ministre a confié qu’ils ont  obéi durant cette période à cette prescription mais pour autant c’est dans « la conscience de tous les Togolais que ce n’est pas ce qu’ils ont voté ».



Il a par ailleurs annoncé également que le pouvoir par l’entremise d’un évêque a tenté de prendre langue avec eux. Mais avant que les discussions ne commencent, ils ont fait futer l’info sur les réseaux sociaux.

Francine DZIDULA


E-Mail : togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Publier un commentaire

2 Commentaires

  1. Dieu est le seul juge. Observons seulement. La suite nous en dira beaucoup plus. Que le Seigneur bénisse le Togo!

    RépondreSupprimer