Atakpamé : l'ONG ODJOUGBO renforce les capacités de la gente féminine de la commune Ogou 1 sur le leadership transformationnel




Renforcer les capacités des femmes et jeunes filles à prendre conscience sur la mise en œuvre du système de genre constructif social et du leadership transformationnel,trouver des pistes de solution à proposer à la sous-représentativité des femmes et faire connaître leur rôle réel dans les instances de prises de décision de la commune,tels sont les objectifs visés par le projet de “ Promotion de la représentation et de la participation des femmes aux instances de prise de décisions des CDQ de la commune d'Atakpamé ”. Ce projet mis en œuvre par l'ONG ODJOUGBO dans la ville d'Atakpamé suite à une subvention financière accordée lors de l'appel à propositions lancé par l'Union Européenne dans le cadre de la mise en œuvre du projet de renforcement de la consolidation de l'État et du Monde Associatif (ProCEMA).


 Selon Mme Edi Afi KPOGAN, experte Genre au Programme de Consolidation de l'État et du Monde Associatif (ProCEMA), représentant son chef de tutelle à l'ouverture des deux jours de l'atelier de formation ouvert ce 18 juin 2020 aux affaires sociales d'Atakpamé à l'endroit des femmes et jeunes filles de la commune Ogou 1, il ressort d'après plusieurs observations que les femmes maîtrisent mieux les environnements de vie de la société (Marchés, structures éducationnelles-sanitaires-hydrauliques...) et malgré que l'univers de travail avec les hommes n'est pas du tout un cadeau pour elles. Il urge à ce que ces dernières  décident avec une volonté ferme à  gagner leur place au sein de cet espace, aussi est-il démontré que la femme est plus aguerrie en matière de gestion par essence naturelle et de façon contextuelle, elle a la carrure d'une grande mobilisatrice qui est l'indicateur principal pour l'organisation à la base d'où il est de bon ton qu'elle occupe désormais des postes décisionnelles afin de participer aux instances de prises décisionnelles. 

La persistance des relations d'inégalité, le manque d'équité entre les hommes et les femmes, la faible représentativité des femmes dans les instances de décisions, résultats de diverses discriminations créées dans la société par les parents de par le passé en prônant plus la supériorité du sexe masculin sur le sexe féminin d'où les garçons ont toujours bénéficié de la scolarité au moment où les filles sont renvoyées aux casseroles.


Jean-Marc E.

E-Mail : togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

TOGOSCOOP, nous redonnons un sens aux scoops.

Publier un commentaire

0 Commentaires