Santé : Le Togo relance les interventions de masse en santé



L’apparition de la maladie à coronavirus 2019 (COVID 2019) a porté un coup dur aux efforts déployés par le gouvernement togolais en vue de l’éradication de certaines maladies. Conséquences de cette situation sont, entre autre, la baisse de la fréquentation des structures de santé, la baisse des couvertures vaccinales et la suspension des interventions sanitaires de masse.

Ainsi pour que cette pandémie ne remette pas en cause les bons résultats, le gouvernement togolais, pour poursuivre sa mission de préservation de la santé, à travers le ministère de la santé et de l’hygiène publique (MSHP), en collaboration avec ses partenaires techniques et financiers notamment l’Organisation mondiale de la santé (OMS) et le Fonds des nations unies pour l’enfance (UNICEF), a décidé de la relance des interventions sanitaires de masse dès le mois de juillet prochain.   

Ces interventions se feront à travers cinq campagnes de masse. Il s’agit de : 

La campagne de riposte de vaccination des enfants de 0 à 5 ans contre la poliomyélite dans les régions Maritme et Lomé Commune.
 
5 cas de de paralysie flasque aigue (PFA)  ont été confirmés en 2020 dans la la région Lomé Commune et 2 cas dans la région Maritime. Ce qui justifie cette opération dans ces deux régions et qui seront synchronisées avec les pays voisins. Cette campagne aura lieu en juillet et en deux tours.

La campagne de riposte de vaccination contre la fièvre jaune chez les personnes âgées de 09 mois et plus à Galangashi dans le district de l’Oti.

En mai 2020, un cas de fièvre jaune a été signalé dans ce district de l’Oti. A cet effet, le MSHP organise une campagne de riposte vaccinale localisée dans l’aire sanitaire de Galangashi en juillet 2020 et ciblera les personnes âgées de neuf mois et plus.


Les cycles de chimio-prévention du paludisme saisonnier à la Sulfadoxine Pyrimétamine dans les régions Savanes, Kara et Centrale.

Cette opération consiste à administrer un traitement anti-paludique aux enfants de 3 à 59 mois durant la période de forte transmission (mois de juillet-août-septembre et octobre 2020) dans les zones éligibles que sont les 3 régions. 

La campagne nationale de distribution gratuite de moustiquaires à imprégnation durable (MID) à la population.

 Cette campagne se déroulera en septembre 2020 consistera au dénombrement des couchettes de maison en  maison sur toute l’étendue du territoire national suivi de la distribution gratuite des MID aux ménages à raison d’une MID par couchette afin de se protéger contre le paludisme qui demeure la 1ère cause de consultation,  d’hospitalisation et de décès dans les structures sanitaires. Au Togo, les enfants de moins de 5 ans continuent par payer le lourd tribut : 75% des décès au paludisme sont les enfants de moins de 5 ans.

La campagne de traitement de masse de (TDM) à l’Albendazole, le Praziquantel et l’Ivermectine contre trois maladies tropicales négligées que sont respectivement les géo-helminthiases, les schistosomiases et l’onchocercose.

Pendant 15 jours, les agents de santé communautaires par la stratégie du porte-à-porte administreront gratuitement dans les villages éligibles de l’Invermectine et du Praziquantel aux sujets de 5 ans et plus. L’Albendazole quant à elle sera administrée aux enfants d’âge scolaire de 5 à 14 ans de même qu’aux enfants de moins de 5 ans, qui eux recevront en plus une supplémentation en vitamine A.

Le lancement de cette campagne s’est fait ce matin au  ministère de la santé en présence du maitre des lieux, le ministre Moustafa MIJIYAWA et des représentantes résidentes de l’OMS, Dr Binta Fatoumata Tidiane DIALLO et de l’UNICEF Dr Aissata BA SIDIBE.

Le ministre a remercié les partenaires pour leur appui à ces campagne car a-t-il précisé, une lutte comme celle-là ne se limite pas uniquement aux seuls acteurs de la santé, elle a aussi besoin du soutien de nos partenaires que nous saluons. Il a émis le vœu qu’elles aboutissent aux résultats escomptés. 

Quant à Dr DIALLO a fait remarquer que la  COVID 19 a mis en veilleuse les campagnes de vaccination. Mais maintenant, a-t-elle poursuivit,  « que nous avons une idée claire de comment se propage ce virus, que nous avons  stabilisé un certain nombre de problème au niveau de la compréhension et de la propagation du virus, on est en train de relancer les activités de masse ». 

Elle a assuré que son organisation donnera gratuitement tous les médicaments qui seront utilisés dans la lutte contre les maladies tropicales négligées. 

De son côté Dr BA SIDIBE a insisté sur les vaccinations de routine. Selon elle,  il y a une légère baisse drastique de la couverture vaccinale dans la période de janvier à mai comparativement à l’année dernière, c’est pourquoi suggère-telle « il faut mettre en place des stratégies additionnelles à l’attention des familles pour s’assurer que les enfants sont vaccinés ; il faut continuer et renforcer les activités de manière à faire remonter les données ».

Ces activités sanitaires de masse se dérouleront comme à l’accoutumée avec les Agents de santé communautaires des localités concernées pour chaque intervention.  A cet effet, le ministère de la santé et de l’hygiène publique compte sur la compréhension de toute la population pour l’atteinte des objectifs desdites campagnes de masse à venir.

Clarisse AFANOU
E-Mail : togoscoop@gmail.com
Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.
TOGOSCOOP, nous redonnons un sens aux scoops.

Publier un commentaire

2 Commentaires

  1. félicitation pour le bon travail que tu ne cesses d’abattre

    RépondreSupprimer
  2. Le covid 19 n'est pas venu en Afrique pour être éradiquer si rapidement et facilement. Elle est venu pour s'asseoir; pour cette raison nous devrions apprendre a vivre avec elle.félicitations a nos autorités pour les mesures de riposte.

    RépondreSupprimer