Police nationale: Le Lieutenant-colonel siffle la fin de l’usage du téléphone aux agents en faction


                                 (image illustrative)



 Par leur fonction ils sont exposés mais aussi ils exposent la population s’ils ne sont pas concentrés sur la mission qu’il leur est échue. Il s’agit des éléments des forces de sécurité. Malgré l’importance parfois stratégique de leur fonction, il n’est pas rare de constater que ces éléments déployés sur le terrain d’opération manipulent les téléphones portables et particulièrement le réseau social en vogue, Whats’app. Ça ne saurait perdurer. Le Directeur général de la police nationale, le Lieutenant-colonel Yaovi OKPAOUL, vient de siffler la fin de ce comportement de ses agents.


Désormais « tout fonctionnaire de police, doit laisser son téléphone sous la surveillance du chef de poste avant d’aller en faction. La sentinelle ne doit émettre ni recevoir un appel ou faire du whats’App pendant la faction », lit-on dans une note de service signée du Directeur de la police à l’intention des policiers.


Tout manquement, poursuit le texte, à cette consigne expose non seulement la sentinelle à des sanctions mais aussi son chef.


Même si cette interdiction est à apprécier, on peut s’interroger sur la justesse de demander aux éléments de laisser leur téléphone, un bien personnel, sous la surveillance de leur supérieur hiérarchique avant d’aller à une mission quand on sait les susceptibilités qu’il y a à laisser son portable même dans le couple à sous surveillance d’autrui.



Clarisse AFANOU

E-Mail : togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

TOGOSCOOP, nous redonnons un sens aux scoops.

Publier un commentaire

0 Commentaires