Chroniques de Grâce KOUMAYI : C’est quoi les douleurs pelviennes ?




Le pelvis
correspond au « petit bassin », se situant entre les hanches et le périnée. Il comprend les organes urinaires, le rectum et les organes gynécologiques, chez la femme.

Les douleurs pelviennes correspondent aux douleurs ressenties dans la partie basse du tronc, la zone qui se situe sous l’abdomen et entre les os du bassin. Elles ne comprennent pas les douleurs de la sphère génitale externe (vulve). De nombreuses femmes souffrent de douleurs pelviennes. La douleur est considérée comme chronique si elle dure pendant plus de 4 à 6 mois.

La douleur pelvienne peut être un symptôme gynécologique. En d’autres termes, elle peut être due à un trouble affectant le système reproducteur féminin.

Les douleurs peuvent être aiguës ou prendre la forme de crampes (comme des douleurs menstruelles), et peuvent aller et venir, ou être soudaines et transfixiantes, sourdes et constantes ou un mélange des deux. La douleur peut également augmenter progressivement en intensité, parfois par vagues. Elle intervient souvent par cycles coïncidant avec les menstruations, c’est-à-dire que la douleur peut intervenir tous les mois, avant ou pendant les règles ou au milieu du cycle menstruel, pendant l’ovulation (libération de l’ovule).

La zone peut être sensible au toucher. Selon la cause, les femmes peuvent présenter des saignements ou des pertes provenant du vagin. La douleur peut s’accompagner de fièvre, nausées, vomissements, transpiration et/ou sensations de vertige.

LES CAUSES DESDOULEURS PELVIENNES

Généralement, les douleurs pelviennes ne proviennent pas d’une maladie grave. Elles sont souvent liées au cycle menstruel. Toutefois, plusieurs maladies susceptibles d’être à l’origine des douleurs pelviennes peuvent provoquer une péritonite (inflammation et généralement infection de la cavité abdominale), un trouble grave.
Les troubles pouvant être la cause de douleurs pelviennes comprennent :

-maladies gynécologiques celles qui affectent les organes génitaux (vagin, col de l’utérus, utérus, trompes de Fallope et ovaires) ;
maladies qui touchent les autres organes du bassin tels que la vessie, le rectum ou l’appendice ;
-maladies qui touchent les organes en dehors, mais à proximité du bassin, tels que la paroi abdominale, les intestins, les reins, l’urètre ou la partie inférieure de l’aorte.

Troubles gynécologiques:
Ils peuvent être ou non associés au cycle menstruel. Les causes gynécologiques les plus fréquentes de douleur pelvienne comprennent

-Crampes menstruelles (dysménorrhée)
douleur au milieu du cycle menstruel (mittelschmerz), au moment de l’ovulation ;
-Endométriose (localisation anormale de fragments de tissus normalement trouvés uniquement dans la muqueuse utérine)
-fibromes dans l’utérus (une tumeur non cancéreuse constituée de tissu musculaire et fibreux).
-De nombreuses autres maladies gynécologiques peuvent provoquer des douleurs pelviennes ( Quelques causes de douleur pelvienne chez la femme).

Autres maladies
On compte parmi les autres causes fréquentes de douleurs pelviennes

troubles gastro intestinaux : gastro-entérite, constipation, amas de pus ( abcès) et tumeurs (cancéreuses ou pas), telles que le cancer du côlon

troubles urinaires : infections (telles que les cystites), calculs dans les voies urinaires (tels que les calculs rénaux) et inflammations de la vessie sans infection (tels que les cystites interstitielles)

troubles musculosquelettiques : séparation des os pubiens après l’accouchement,
❗fibromyalgie et déchirure des muscles abdominaux
❗autres_maladies : abcès dans le bassin

Des facteurs psychologiques
❗le stress
❗la dépression,
peuvent contribuer à tous les types de douleurs, y compris les douleurs pelviennes, mais sont rarement à eux seuls la cause de ces dernières.

De nombreuses femmes souffrant de douleurs pelviennes chroniques ont subi des abus physiques, psychologiques ou sexuels. Les jeunes filles ayant subi des abus sexuels risquent de souffrir de douleurs pelviennes. Chez ces femmes ou jeunes filles, il arrive que les facteurs psychologiques contribuent à la douleur.

TRAITEMENT

Le traitement des douleurs pelviennes passe par la consultation. En fonction de l'origine de la douleur, le gynécologue ou la sage femme vous prescrira un traitement adapté et individualisé (hormones, anti-inflammatoires, antispasmodiques autres traitements...). Voilà pourquoi il est important pour le gynécologue ou la sage femme de réaliser un examen clinique associé à d'autres examens pour préciser son diagnostic.

-Pas de prise des antalgiques et antispasmodiques sans l'avis du gynécologue ou sage femme

-Une douleur qui passe après la prise d'un antalgique n'est pas forcément inquiétante.
-Une douleur qui est atténuée après la prise d'un antispasmodique peut être le signe d'une douleur de l'utérus ou des douleurs au niveau du système digestif (l'intestin est un peu spasmé).

Actuces pour soulager la douleur en attendant la consultation
pour apaiser la douleur, il est possible:
-d'utiliser une bouillotte ou de prendre une douche chaude. L'effet de la chaleur va permettre de détendre les contractures musculaires de l'utérus.
-Bien s'hydrater est également très important car l'utérus a tendance à se crisper lorsqu'il est déshydraté.

-Il arrive souvent que les médecins ne parviennent pas à identifier une maladie malgré de nombreux bilan

NB : En cas de douleur intraitable, une hystérectomie peut être proposée, mais elle peut être inefficace.

A SAVOIR
Les douleurs pelviennes existent chez les hommes aussi (cas rare)

Grâce KOUMAYI
E-Mail : togoscoop@gmail.com
Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Publier un commentaire

0 Commentaires