Descente inopinée dans les bars d’Avedji : Le zélé maire Kossi ABOKA dans ses œuvres




Réputé  carrefour emblématique le plus chaud de Lomé  qui a réussi même à détrôner le très populaire centre commercial Déckon de Lomé, le carrefour Avédji-Limousine, avec ces bars distillant des décibels à longueur de journée  comme 7K, carrefour Y, Champikilo, Insomnia…ne pourra pas retrouver ce vendredi ces traditionnelles ambiances du début du weekend. Le Tout-puissant maire de la commune Golfe 5 Agbényigan Kossi ABOKA a fait une descente inopinée sur les lieux pour une opération dite « anti-covid ».


Accompagné d’un fort détachement de la force spéciale anti-covid appuyé par les éléments de la police nationale, le chef des élus locaux de la commune Golfe 5 a ramassé  chaises, tables, fauteuils, baffles, … dans les bars aux alentours du carrefour Y devant des employés médusés et sous le regard hébété des curieux et passants.


Certains  n’ont pas pu retenir leur amertume. « Je n’ai pas encore ouvert. Même s’il doit ramasser, il n’a qu’à nous laisser ouvrir d’abord avant de venir ramasser nos matériels. Il ne nous a donné aucun papier nous informant de ne pas ouvrir. Nous devons recevoir d’abord une note informative, ce n’est qu’en outrepassant la note qu’il doit intervenir ainsi », a laissé éclater sa colère le gérant du bar Champikilo.



Même colère de la part d’une serveuse du bar Insomnia, « on ne comprend pas l’attitude de notre maire. Il veut qu’on mange quoi », questionne-t-elle. Et de poursuivre : «  Ici, c’est notre activité. C’est ce que nous faisons et nous subvenions aux besoins de nos familles, il veut qu’on  devienne quoi ? Alors qu’il nous oblige à fermer, les marchés où il n’y a même pas de dispositif de lavage de mains sont bondés et ouverts », peste la jeune dame. 


Devant ces arguments, cet ancien professeur d’Anglais devenu le premier magistrat de la commune, imperturbable répond qu’il a eu à rencontrer à plusieurs reprises les tenanciers des débits de boissons et bars pour leur apporter l’information. 



« Ce carrefour est cité par le Comite de gestion de la Covid comme un foyer de contamination de la pandémie de la COVID 19. Face à cette situation  inquiétante, nous avons décidé de faire une descente inopinée pour faire ramasser toutes les tables et les bancs afin que ceux qui veulent boire viennent seulement acheter et apporter la boisson dans leur maison. S’asseoir en grand nombre et boire ici, nous devons arrêter ça », a-t-il proféré. 


Quant à la critique selon laquelle les employés doivent vivre, le responsable politique de la comme estime que « la somme des intérêts individuels ne fait pas l’intérêt général qui est la santé publique ».



Kossi ABOKA, faut-il, le rappeler est coutumier de ces actions d’éclat. Il a toujours les débits de boissons et bars dans sa ligne de mire. On se rappelle qu’au début de la crise sanitaire dans le courant du mois de mars, cet ancien président de la délégation spéciale de la préfecture du Golfe avait lancé une mise en demeure aux bars et débits de boisson de sa commune les enjoignant de fermer sous peine de sanction avant d’être finalement rappelé à l’ordre par son ministre de tutelle.



Cette fois-ci, il se fonde sur un rapport du Comité de gestion de la Covid et sur le décret du gouvernement pour donner une base légale à son action. Alors que très souvent des actions de développement qu’il a initié à la tête des différents collectivités décentralisées qu’il a eu à diriger se comptent au bout des doigts, le patron de la commune Golfe 5, est plus connu pour ses actions de déguerpissement, de destruction et autres le long des voies de sa juridiction. Ces opérations venant d’un maire on aurait cru qu’il est patron de la vertu mais que nenni. ABOKA avait été épinglé lors de son passage à la délégation spéciale de la préfecture du Golfe par la cour des comptes pour détournement et malversations financières.



Albert AGBEKO

E-Mail : togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.


Publier un commentaire

0 Commentaires