La maison n’est pas un cimetière








Il y a une pratique très répandue au Togo et particulièrement au sud-Togo qui consiste à enterrer les notabilités dans les demeures familiales où la plupart du temps ils cohabitent avec les vivants. Si certaines pesanteurs peuvent justifier ces enterrements domiciliaires, aujourd’hui avec la pandémie du coronavirus elle n’a plus sa place. Ils s’avèrent aujourd’hui dangereux voire suicidaires pour la communauté.



Voilà pourquoi le ministre de l’Administration territoriale, de la décentralisation et des collectivités locales dans une note adressée aux préfets leur rappelle que « l’inhumation à domicile ne se fait qu’à titre exceptionnel sur l’autorisation de son ministère après rapport des services d’hygiène de la préfecture qui apprécie le risque pour la santé de la population concernée par ledit enterrement ».



Par conséquent, précise la note tous les corps, objets d’enterrement à domicile sans autorisation seront systématiquement exhumés et les poursuites judiciaires seront engagées contre les responsables de ces manquements.



Faut-il préciser que les enterrements à domiciles sont régis par l’arrêté N°047 du 24 janvier 1933 portant réglementation des sépultures au Togo.



Francine DZIDULA

E-Mail : togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Publier un commentaire

0 Commentaires