Mme Brigitte ADJAMAGBO arrêtée à son tour à son domicile

 



Assistons-nous à une régression inquiétante de la liberté politique dans notre pays ? Les faits qui se déroulent ces dernières 24 heures le laissent présager. En effet, 24 heures après l’enlèvement en pleine capitale de Gérard DJOSSOU, le responsable chargé des questions Sociales et des Droits de l’Homme de la Dynamique Mgr KPODZRO (DMK), le principal regroupement de partis politiques de l’opposition, c’est le tour de Brigitte Kafui ADJAMAGBO-JOHNSON, Coordinatrice générale de la DMK d’être appréhendée ce samedi  en début de soirée à son domicile situé au nord de Lomé.

Selon un communiqué publié par son attaché de presse et relayé sur les réseaux sociaux, la Secrétaire générale de la CDPA, a été arrêtée à son domicile par des éléments du SCRIC, le service de renseignement. Ces derniers  sans mandat de perquisition ont fouillé la maison du responsable politique sans la présence d’huissier de justice avant d’embarquer la dame de fer vers une destination inconnue.

Un responsable de la Coordination de la DMK que nous avons contacté confirme l’arrestation de Mme ADJAMAGBO et parle de méthode de « voyou » utilisée par les éléments du SCRIC qui arrêtent des responsables politiques en pleine ville comme des bandits alors que les brigands courent les rues. « Quand ces choses se produisent sachez que le régime est fébrile et que nos actions les dérangent », a confié notre interlocuteur. 

En avril dernier, Mme ADJAMAGBO avait été placée sous mandat de dépôt sous conditions avec d'autres responsables de la DMK.

Hier alors qu’une délégation de la DMK revenait d’une rencontre avec le groupe des 5 ambassadeurs, un membre de la délégation, Gérard DJOSSOU  a été arrêté et conduit à une destination inconnue. Aux dernières nouvelles, il se trouverait au SCRIC. Au quoi rime ces arrestations sans invitation ? Nous ne saurions le dire.

La DMK avait prévu organiser une marche de protestation ce samedi mais la manifestation a été interdite par le ministère de l’Administration territoriale.

Au Togo, il est difficile ces derniers temps de manifester dans la rue mais on est en train de franchir un autre rubicond avec l’arrestation musclée des leaders politiques. Une situation que le pays n’a plus connue depuis les années 90.

 

Francine DZIDULA

E-Mail: togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Publier un commentaire

0 Commentaires