Média: Retrait de récépissé de « L’Indépendant express » : une « décision excessive » juge le PPT

 



La décision de la Haute autorité de l’audio-visuel et de la communication (HAAC) saisissant le Tribunal de première instance de Lomé aux fins du retrait de la déclaration de récépissé de « L’Indépendant express » passe mal au sein des organisations professionnelles de presse du Togo à l’instar du Patronat de la presse togolaise (PTT). Cette organisation l’a dit ce matin au cours d’une conférence de presse tenue à Lomé.

« Nous nous attendions à toute sanction à l’encontre de notre confrère sauf le retrait du récépissé. C’est une décision trop lourde », a déclaré Isidore Sassou Akollor, le patron du PPT. Il trouve excessive la décision de la HAAC dont la mission primordiale, au-delà de la régulation, est de garantir et d’assurer la liberté et la promotion de la presse.

Cette sanction inquiète la seconde organisation patronale de presse du Togo qui a lancé un cri d’alarme à l’opinion. « Tout à l’air qu’il s’agit d’un signal de décapitation du PTT. Et cette conférence de presse est un cri d’alarme que nous lançons à l’opinion et  autres organisations professionnelles tant nationale qu’internationale puisqu’on a l’impression que plus les membres du PTT subissent alors que les dérapages sont de tout bord », a indiqué Akollor.

Toutefois, précise-t-il, « nous ne condamnons pas la décision de la HAAC. Nous trouvons juste que cette décision est excessive. Nous n’avons aucune autorité sur la HAAC pour condamner sa décision ». Le PPT ne comprend pas pourquoi l’institution de régulation est allée à l’extrême dans la sanction qui est le fait de retirer le récépissé. « Quand on parle de retrait de récépissé c’est une cessation totale des activités de l’entreprise et la mise au chômage du personnel et des journalistes en cette période de la Covid-19 », a déploré l’organisation. 


 

Par ailleurs, le PPT reconnait des manquements ou des insuffisances dans le contenu de l’article.  S’agissant du lieu du déroulement des faits « c’est l’énigme ». Puisque le confrère que ce soit au Service de recherches et d’investigations criminelles (SCRIC) et à la HAAC, il a dit qu’il ne parle pas du Togo. « Nous ne pouvons pas parler à sa place et il a maintenu cette ligne de défense », admet Akollor.

Notons que dans sa parution N°545 du mardi 29 décembre 2020, le journal « L’Indépendant express » a publié un article intitulé : « Scoop de fin d’année : Deux ministres interpellés pour vol de cuillères dorées ». Suite à cette publication, le Directeur de publication de l’hebdomadaire, Carlos Kétohou a été nuitamment enlevé puis mis en garde à vue à la Brigade anti-gang avant d’être transféré 24 heures plus tard au Service de recherches et d’investigations criminelles (SCRIC). Alors qu’il était en détention au SCRIC, la HAAC lui a adressé une invitation le 31 décembre 2020 à se présenter à son siège le 04 janvier 2021 pour audition.

 

Albert AGBEKO

E-Mail: togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Publier un commentaire

0 Commentaires