MTN : Objectif éradiquer ces maladies dites "des pauvres"

 


                                                                   Une personne souffrant de filariose ou éléphantiasis

 

Plus d’un milliard de personnes dans 149 pays sont affectés et près de 2 milliards de personnes dans le monde sont menacés par les maladies tropicales négligées, selon les statiques de l’Organisation mondiale de la santé (OMS). Le Togo qui a fait des progrès dans ce domaine en éliminant trois de ces maladies, a célébré ce 18 février 2021 en différé la deuxième édition de la Journée mondiales des maladies tropicales négligées.

Au nombre d’une vingtaine dont la dengue, la rage, le trachome cécitant, l’ulcère de Buruli, les tréponématoses endémiques (pian). la lèpre (maladie de Hansen), la maladie de Chagas, la trypanosomiase humaine africaine (maladie du sommeil) la leishmaniose, la cysticercose, la dracunculose (maladie du ver de Guinée), ces maladies sont dites maladies tropicales négligées parce qu’elles touchent principalement les populations les plus pauvres, qui vivent dans des régions rurales reculées, dans des bidonvilles ou dans des zones de conflit. Elles sont entretenues par la pauvreté, touchent presque exclusivement les populations démunies des pays en développement. La région africaine porte à elle seule plus de la moitié de la charge morbide globale liée à ces maladies et environ 40% des personnes touchées y vivent.

Le Togo a marqué des points parmi plusieurs pays d’Afrique en éliminant trois de ses maladies à savoir : la draconculose, la filariose lymphatique et la trypanosomiase africaine (maladie du sommeil). L’objectif à l’horizon 2030 c’est d’éliminer d’autres maladies notamment l’onchocercose, contrôler aussi la schistosomiase (bilharziose), les vers intestinaux et l’ulcère de Buruli, a déclaré Dr Essotoma Beweli, directeur général de l’action sanitaire pour qui, il est question de « faire connaitre davantage les maladies tropicales négligées par la population, les inviter à contribuer à la lutte pour pouvoir contrôler, éliminer voire les éradiquer ».

La lutte contre ces maladies vient d’être alourdie par la pandémie à coronavirus et elle doit connaitre une nouvelle dynamique.

 .

Clarisse AFANOU

E-Mail: togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Publier un commentaire

0 Commentaires