Ferme AMY Bous : Un début prometteur

 

 


 


A une trentaine de kilomètres à l’ouest de Lomé, le canton de Badja. A quelques encablures de la Nationale N°5, au nord, se trouve la ferme AMY Bous. Construite sur une superficie de 6 ha, cette ferme qui a à peine trois ans d’existence est spécialisée dans l’élevage de bétails et de volailles mais aussi dans l’agriculture.

Passionné d’élevage, le quadragénaire AMY Bous n’a pas trouvé mieux quand il voulait se lancer dans une activité génératrice de revenu. Moins de trois ans après, il peut être satisfait d’avoir fait un bon choix puisque les résultats obtenus sont éloquents. La ferme éponyme dispose aujourd’hui de plus d’une centaine de tête de bœuf à parité de sexe, d’une trentaine de béliers, d’une centaine de volailles mais aussi plus de 800 pieds de palmier…

« Aujourd’hui on ne se plaint pas. Notre projet est que la production de la ferme soit grande avant de nous lancer dans la vente proprement dite », confie le promoteur AMY Bous.


 

Pour une ferme montée sur fonds propres, les premières difficultés ont été l’achat du terrain, la construction d’enclos pour le bétail et du logement pour le personnel mais aussi résoudre le problème d’eau quand on sait que la préfecture de l’Avé en général éprouve d’énormes difficultés en matière d’accès à l’eau. En attendant de trouver une solution au problème d’eau par la construction d’un forage, le site est ravitaillé en eau par un chariot tiré par un âne. A ne pas oublier aussi le suivi régulier et périodique du bétail par un vétérinaire.

« Nous n’avons pas encore une unité de transformation de produits dérivés de la ferme parce que aujourd’hui nous roulons sur nos propre fonds pour subvenir aux dépenses de la ferme en majorité constituées du salaire des employés et  la provende », a expliqué AMY.

A terme, l’objectif futur de la ferme AMY Bous est de produire de la viande de bonne qualité, de transformer le lait de vache et enfin produire du biogaz à base de la bouse de vache. Mais cela n’empêche pas qu’au cours de la dernière  fête de fin d’année plus de 300 têtes de pintades, une dizaine de boucs ont été écoulées. Et les projections pour la prochaine fête de Tabaski est qu’une vingtaine de bélier, une dizaine de taureaux sans oublier les volailles seront écoulées sur le marché. « Pour le moment  nous fonctionnons en raison des fêtes qui sont à l’horizon », lâche AMY.


 

Pour agrandir et étendre la ferme,  le besoin de financement et de partenariat se pose avec acuité. Celui-ci peut se manifester sur le plan financier (vu que jusqu’ici la ferme a fonctionné sur financement personnel du promoteur) mais aussi par un appui technique. Pour le moment, le dossier financier monté tarde à recevoir le financement requis si ce n’est avec l’accompagnement de la Société Agriculture-sol-eau Sarl. Cette dernière appuie la ferme avec une couveuse à gaz solaire d’une capacité de 354 œufs et de système de chauffage automatique pour la production des pintadeaux.

« Dès qu’on aura de la liquidité on va agrandir le projet. Nous pourrons quitter 100 têtes de bétails pour aller à 200 voire plus », a indiqué AMY.

Le promoteur de la ferme dit attendre toutes les bonnes volontés qui pourront accompagner son projet.  « Actuellement, nous avons ce besoin et nous cherchons par tous les moyens pour se faire connaitre du côté du ministère de l’élevage. Nous n’avons pas encore trouvé la bonne porte mais nous continuons toujours par frapper les portes », avoue-t-il.

Des démarches sont également entreprises auprès du Mécanisme incitatif de financement agricole (MIFA) mais elles  n’ont pas encore eu gain de cause. « On se débrouille pour le moment seul, sinon nous souhaiterions que le ministère vienne voir ce que nous faisons et voir dans quelle mesure nous accompagner ne serait-ce techniquement », plaide AMY qui exhorte la jeunesse à se lancer dans l’entrepreneuriat agricole.

Pour toutes informations complémentaires contacter la ferme au (00228)  92 43 56 56

 


Francine DZIDULA

E-Mail: togoscoop@gmail.com

Tél : (00228) 90 96 63 64/ 99 56 57 88 : Pour vos reportages, annonces et publicité, contacter le service commercial de votre site Togoscoop.

Enregistrer un commentaire

0 Commentaires